Aller au contenu principal

Miscanthus : récolter des tiges bien sèches

La coupe des tiges de miscanthus génère beaucoup de poussières.
© S. Leitenberger

Mars-avril est la période la plus propice à la récolte des longues tiges d’environ 1 cm de diamètre. « Après mi-avril, les tiges ne perdent plus beaucoup d’humidité », estime Martin Pichon et les rhizomes se réactivent. « Quelques jours venteux et sans pluie sont idéaux pour avoir un produit bien sec, stockable en l’état et prêt à l’emploi », remarque Karel Kaptein. Chez lui, l’entreprise agricole fournit une ensileuse à quatre rangs munie d’un bec rotatif type Kemper (avec deux grandes toupies latérales) de manière à garder un bon rythme d’avancement. Ce dispositif évite les bourrages et rend la coupe plus régulière. Le broyage des tiges sollicite fortement l’ensileuse qui ralentit dès que la hauteur du miscanthus augmente. « Bien que la coupe s’effectue à environ 20 cm du sol, il ne faut pas trop retarder la récolte, sous peine d’étêter une partie de la repousse », ajoute Karel Kaptein. Selon la parcelle et l’année, il faut compter entre 100 et 200 m3 récoltés par hectare, pour une masse de 100 à 120 kg par m3. La récolte peut être compromise si la parcelle est trop humide. Cependant, une fois arrivés à leur diamètre maximal, les rhizomes améliorent la portance. Le miscanthus pas assez sec peut être fauché, andainé et ballotté mais cela nécessite plusieurs opérations, fait perdre de la matière et les ballots difficiles à compacter se tiennent mal.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

De nouvelles règles de production pour les œufs label rouge
En discussion depuis 2018, les nouvelles conditions de productions communes de la production d’œufs de poules label rouge sont…
Nathalie Mordelet avec ses poulettes pendant leur enlèvement : « Il faut être ferme avec les poules, sinon elles ont vite fait de gagner la partie à nos dépens. » © P. Le Douarin
Poules pondeuses : les six premières semaines sont cruciales
En production d’œufs sous modes alternatifs, les deux premiers mois de la mise en route des poules conditionnent énormément le…
« Sur les quatre lots en volière, pas un n’a eu les mêmes comportements. C’est à moi de réagir et de m’adapter aux poules comme elles s’adaptent aussi à leur nouvel environnement. » © P. Le Douarin
Pondeuses en volière : Patrick Le Corre est exigeant sur ses poulettes
Éleveur finistérien méticuleux, Patrick Le Corre est très vigilant sur la manière dont sont élevées ses poules, afin de les…
Les ressorts haute résistance en rotation de l'aérateur Aélavia cassent la croute de litière. © Pubert
Un aérateur pour tout type de litières

Fabriqué par l’entreprise française Pubert et distribué par Boissinot Élevage, Aélavia est un aérateur…

Adrien Hervault : « La première semaine, je déclenche manuellement la distribution de l’aliment pour bien caler les quantités et veiller à ce que les poules ne fassent pas de tri. » © A. Puybasset
« Je ne compte pas mes heures au démarrage de mes poules en volière »
Adrien Hervault et son père Patrick passent beaucoup de temps dans leurs volières durant les premières semaines, très attentifs à…
Le test de modulation de la croissance a été mené dans la ferme de recherche de la firme services MG2Mix © Orvia-MG2Mix
Produire un canard de Barbarie plus petit et mieux viandé
Le sélectionneur Orvia propose aux producteurs de nouvelles pistes techniques afin de fournir aux abattoirs un canard mâle…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)