Aller au contenu principal

Nutrition des volailles : le phosphore, une matière première critique

Bien que les phytases soient utilisées depuis trente ans en volailles, il reste encore à faire pour mieux rendre disponible le phosphore bloqué sous forme de phytate dans les matières premières.

© A. Puybasset

Au même titre que les terres rares, le phosphate naturel a été dès 2014 qualifié de matière « critique pour l’UE » par la Commission européenne. Nous dépendons en effet à 88 % de nos importations, d’où le succès des phytases en tant qu’additif pour les volailles depuis trente ans, fournies principalement par cinq sociétés (AB Vista, BASF, DSM, Dupont, Huvepharma).

Autorisées dans l’UE depuis 1991, ces enzymes activent le phosphore qui est naturellement présent dans les matières premières des aliments qui, sans leur action, resterait bloqué sous forme de phytate non digestible.

Double enjeu économique et environnemental

La recherche d’innovations sur ces phytases porte sur leur capacité à libérer du phosphore et sur leur stabilité thermique. Xavière Rousseau (AB Vista) préconise d’explorer de hautes doses de phytases pour réduire le coût alimentaire. « Même si l’utilisation des phytases est une pratique courante, il y a encore des opportunités pour optimiser leur utilisation en définissant la dose adéquate et en tirant profit des bénéfices extra-phosphoriques. »

En effet, les phytates des matières premières sont aussi des facteurs anti-nutritionnels qui bloquent les minéraux et réduisent la digestibilité des protéines, ainsi que de l’amidon. Optimiser l’utilisation du phosphore répond à un double enjeu, économique et environnemental.

Le calcium interfère aussi

Les interactions du phosphore avec le calcium sont indispensables pour les dépôts minéraux dans les os.

Des équipes de l’Inrae, d’Adisseo et du département des sciences animales de l’université de Laval au Québec ont analysé 74 publications scientifiques parues entre 2010 et 2021.

© P. Le Douarin

« Ce travail, explique Agnès Narcy (Inrae Tours), confirme que l’utilisation digestive du phosphore alimentaire est bien influencée par les proportions de phosphore phytique et non-phytique, par l’incorporation de phytases, mais aussi par la teneur en calcium."

"Une augmentation d’apports de calcium pénalise la digestibilité du phosphore à tous les âges. Cet effet est plus marqué pour les formules à plus haute teneur en phosphore phytique et pour les poulets de chair les plus âgés ». La chercheuse souligne aussi que l’effet des phytases s’estompe avec l’âge.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Jean-Baptiste Michelet termine de racler les restes de fientes après le départ des poules. La compacité et la maniabilité sont aussi appréciées par son épouse Véronique.
Manutention : un mini-tracteur bien utile pour travailler dans une volière
Véronique Michelet a investi dans un mini-tracteur pour décaper le sol avant l’enlèvement de sa bande de poules logées en volière.
Connaitre l'excrétion et les pertes des élevages est un passage obligé pour dimensionner correctement les plans d'épandage
Environnement : vers une baisse des valeurs d’excrétion des volailles
La mise à jour des valeurs d’excrétion azotée et phosphorée des volailles réalisée dans le cadre du 7e plan action…
Grippe aviaire : toute la Bretagne est placée en zone réglementée
  La circulation active de virus influenza aviaire au sein de l’ensemble de l’avifaune sauvage résidant en Bretagne a conduit les…
L'équarrissage est-il en surchauffe?
Le service de collecte et de traitements des animaux morts en élevage est-il sous dimensionné et/ou inadapté ? C’est ce que…
Philipp Beckhove dans son poulailler, "ITW a été bénéfique pour l'élevage allemand dans son ensemble".
« Nos poulets sont moins substituables, et c’est tant mieux ! »
En devenant éleveur labelisé Initiative Tierwohl (ITW), Philipp Beckhove éleveur en Rhénanie du nord Westphalie n’a pas accru son…
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Le 16 juin, Philippe Juven a quitté la présidence de l’interprofession de l’œuf (CNPO) après une décennie bien remplie. Commencée…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)