Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Moins de la moitié des œufs achetés en 2018 ont été issus d'élevages en cages

Les achats d’œufs par les ménages continuent de croitre et s’orientent de plus en plus vers des œufs produits par des poules hors cage.

L’année 2018 est à marquer d’une pierre blanche pour la filière œuf. En effet Selon l’interprofession de l’œuf (CNPO) citant des données de l’Iri, moins de la moitié des œufs gencodés vendus dans les grandes surfaces sont provenus d'élevages de poules en cage.

"Pour la première fois, les œufs issus d'élevages alternatifs représentent plus de la moitié des œufs vendus en hypers et supermarchés, avec 51,8% de part de marché en volume, contre 49,1% en 2017", a annoncé le CNPO le 18 février.

Les œufs issus des poules élevées au sol (code 2) progressent à +15,8% en volume, les œufs bio (code 0) à +12,4% et les œufs de plein air (code 1) à +6,3%. Quant aux œufs standard, ils enregistrent un recul de -3,4% en volume sur un an.

Selon le paneliste Kantar Worldpanel, qui suit les habitudes d’achats d’un échantillon de ménages, la part de l’œuf cage serait à 44.7% en volume sur l’année 2018, en baisse de 4,2%. Le plein air occuperait un tiers des volumes (+7.2% de progression) ; le Bio serait à 11.5% de part de marché (avec une hausse de « seulement » 6.1%). Avec 8.7% d’œuf sans précision, il reste une marge d’incertitude.

Moins neuf millions de poules en cage d’ici 2022

L’autre tendance soulignée par l’interprofession, c’est encore la progression des achats des ménages , enregistrée par Iri, de 1.9% en volume par rapport à 2017. La hausse du panier de 3.5% est imputable à la montée en gamme.

Les professionnels rappellent qu’ils se sont engagés à répondre aux attentes sociétales. Ce qui se traduit par la mutation des modes de logement des pondeuses. D’ici 2022, une poule sur deux devrait être logée hors cage. Cela signifie que les éleveurs vont devoir arrêter la production de neuf millions de poules en cages. Ces changements sont évalués à 277 millions d’euros d’investissements supplémentaires.

Ce changement va se poursuivre bien au-delà de 2022. Les distributeurs se sont engagés à ne plus commercialiser d’œufs standard en 2025. L’ industrie des ovoproduits et la restauration hors domicile évoluent dans cette direction, mais plus lentement.

Une enquête prospective menées par l’Itavi en 2018 estime que l’œuf de cage sera majoritairement remplacé par l’œuf dit de poule au sol (code 2) correspondant à un élevage hors cage mais en bâtiment fermé. A terme, le code 3 pourrait persister à un niveau plancher de 10 à 15% des volumes pour fournir l’industrie des ovoproduits, la RHD et les exportations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

L’influenza aviaire est hors de contrôle en Hongrie
Un sérotype H5N8 hautement pathogène de l’influenza aviaire a très largement diffusé dans le sud-ouest de la Hongrie, alors que…
Tristan Poincloux parle de P5 (5ème bâtiment) pour désigner sa nouvelle chaufferie à biomasse. " C'est comparable en matière d'investissement, de longévité et de rentabilité, mais avec beaucoup moins de temps passé." © P. Le Douarin
Avec sa chaudière à biomasse, Tristan Poincloux recherche de meilleures performances dans son poulailler
Spécialisé en poulet standard, Tristan Poincloux a investi pour réduire son coût de chauffage, mais aussi pour améliorer les…
Poulette non épointée en volière : il est important que les poulettes puissent appréhender au mieux leur environnement dès le jeune âge. © P. Le Douarin
Les conseils de l’Itavi pour limiter les risques de picage entre poules pondeuses
Le projet de recherche appliquée Casdar Epointage a permis d’élaborer un guide technique qui propose des actions pour limiter l’…
La voile repose sur un réseau de câbles tendus entre des poteaux latéraux à 4 mètres du sol © Deltex
Une volière pour protéger les canards mulards
Dans la Vienne, les frères Mitteault ont fait installer une volière pour leurs canards élevés en plein air, afin d’éviter de les…
Nouvelle éleveuse et ex-formatrice, Lucie Gantier fait profiter la filière œuf de sa maitrise de la communication positive sur les réseaux sociaux. © V. Bargain
« Le Covid-19 donne aux éleveurs une occasion de communication positive sur l’élevage avicole »
Pour Lucie Gantier, éleveuse de poules pondeuses plein air très engagée sur les réseaux sociaux, la crise sanitaire actuelle peut…
Éleveur et visiteur doivent se laver les mains soigneusement avant de revêtir l'équipement (charlotte, cotte et bottes) pour entrer dans la zone de vie des volailles. © Claire Jacquinet et Amandine ...
Règles de biosécurité : comment visualiser l’efficacité du lavage des mains
Grâce à une méthode pédagogique visuelle et pragmatique, une vétérinaire et une technicienne donnent un coup de jeune aux…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)