Aller au contenu principal

Mieux identifier les salmonelles dans l’aliment

Un avis de l’Anses rendu en mai 2018 recommande d’appliquer des méthodes d’analyse génomique pour améliorer la gestion du risque salmonelles en alimentation animale et humaine.

© A. Puybasset

À la demande des directions de l’alimentation (DGAL) et des fraudes (DGCCRF), l’agence de sécurité sanitaire (Anses) a rendu en mai dernier un rapport de 180 pages concernant la prise en compte du danger salmonelles dans le maillon nutrition animale. Les experts y indiquent que les données actuelles ne permettent pas d’objectiver et de quantifier la part de l’alimentation animale dans la transmission des salmonelles à la chaîne alimentaire (animaux, aliments, homme). Elle est rare, mais elle existe. C’est la raison d’être de la réglementation en filière ponte (risque pour l’homme) et dans le maillon accouvage-sélection (risque pour l’aval). Avec 1 à 2 % de prévalence, le taux de contamination initiale des matières premières est faible, le tourteau de soja étant le plus contaminé (3 à 4 % des lots). Pour mieux appréhender cette responsabilité, il faudrait appliquer, au lieu du sérovar, les nouvelles techniques d’analyse génétiques qui permettent d’identifier finement les bactéries, au niveau individuel (S. Enteridis, S. Infantis, etc.). Ainsi, le lien de cause à effet pourrait être établi de manière certaine entre l’usine, les animaux et leurs produits, voire les infections humaines.

Traiter les aliments contaminés avant réemploi

Une autre recommandation concerne la réorientation des lots contaminés vers des productions non réglementées (avicoles, porcines ou bovines). C’est pour l’instant possible, mais au dire des experts, « elle ne semble pas opportune », à moins de procéder au préalable à un traitement assainissant. L’introduction de salmonelles dans un élevage, quelle que soit l’espèce, et même avec un portage asymptomatique, est difficile à justifier… Pour l’instant, la thermisation est le seul traitement reconnu. Accepter l’alternative de la granulation supposerait une validation du procédé usine par usine. Les autres solutions -chimiques (acides organiques, huiles essentielles) ou physiques (micro-ondes, irradiation…) - sont peu documentées ou inapplicables. Quant à l’extension de la réglementation salmonelles à d’autres productions (porc, bovin), les experts constatent que cela devrait permettre de réduire les cas de salmonelloses humaines, sur l’exemple de la filière œuf de consommation. Cette éventualité dépasse largement le cadre de la nutrition animale.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ?
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Julien Courbet Capital M6 poulet brésilien
L’importation de poulet brésilien épinglée par Capital sur M6
Peut-on encore manger en toute confiance ? Dans une émission diffusée le 22 janvier Capital pointe la différence de qualité entre…
François Kerscaven, éleveur de dindes à Taulé (Finistère)
"La grippe aviaire : on n'en sort pas indemne", témoigne l'éleveur de dindes
L’élevage de François Kerscaven a été touché par la grippe aviaire dans le Finistère. Impacté moralement, il a choisi de parler…
Avec la hausse de l'énergie, les échangeurs de chaleur pourraient faire un retour en force.
Économies de chauffage : l’offre en échangeurs de chaleur a évolué en avicole
Les sociétés françaises Systel et Lead Le Roy Concept (LLC) dominent le marché des échangeurs de chaleur (ERC) qui a commencé à…
Un exercice négatif de 756 000 euros pour Volinéo : « pas de produit mais des charges en hausse », résume sans appel Guy Marie Brochard, son président (à l'extrême droite).
Cavac : Des activités volailles dans la tempête
Sur fond d’exercice satisfaisant pour le groupe coopératif vendéen Cavac, toutes les activités avicoles du groupement spécialisé…
De gauche à droite, Jacques et Pierre Lagrève, producteurs d’œufs à Louvigné du Désert, et Olivier Dauloudet, technico-commercial Ouest pour Patura
Volailles plein air : Sécuriser les parcours contre les intrus avec des clôtures électrifiées
Pour protéger les parcours des intrusions humaines et animales, les clôtures électrifiées assurent une protection efficace et…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)