Aller au contenu principal
Font Size

Les ventes de LDC en hausse de 6,8% entre début septembre et fin novembre 2019

Tous pôles d’activités confondus, les ventes du troisième trimestre de l’exercice 2019-2020 s’élèvent à 1,1 milliard d'euros, en progression de 6,8%  en valeur (mais aussi en volume) annonce le groupe LDC dans son communiqué du 8 janvier.

La croissance de LDC en 2019-2020 est poussée par le développement du pôle International (Ici du canard Pékin de Tranzit en Hongrie)
© LDC

La hausse du chiffre d'affaires du troisième trimestre de l'exercice est en grande partie poussée par la croissance externe. En effet, à périmètre et taux de change constants, les ventes auraient progressé de 2.3 % en valeur et de 1.5 % en volume.

 

Malgré un repli des activités en GMS, les ventes du pôle Volaille (hors amont) sont en hausse de 3,2% en valeur et 3,1 % en volume, grâce à la croissance sur les réseaux de la restauration (RHD). A périmètre identique (hors Ramon intégré depuis le 1er juin), la progression n’est plus que de 1% en valeur et 0.1% en volumes. Cette évolution est similaire aux tendances du premier semestre.

 

Le pôle International connait une forte croissance, avec une hausse de 41,2% des ventes ( 120,7 millions d'euros) et de 33.9% des volumes. Cette progression importante s'explique par la forte contribution de Tranzit en Hongrie (intégrée en novembre 2018), de Kiplama en Belgique et du développement des ventes en poulet et produits élaborés en Pologne, indique LDC. Rapporté à un périmètre identique et à un taux de change constant, l’activité aurait augmenté de 6.6% et les volumes de 8.8 %.

 

L'activité du pôle Traiteur a connu une hausse de 4,7% en valeur et 2.7% en volumes, « poursuivant la dynamique commerciale », a encore détaillé le groupe.

 

LDC  a souligné que «l'objectif annuel de 200 M€ de résultat opérationnel courant reste ambitieux et dépendra de la performance réalisée sur le dernier trimestre de l'exercice intégrant toutes les activités festives».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Bernard Guignard a commencé à planter massivement en même temps  qu'il a fait construire. © L. Vuillen
Des poulets sous les cerisiers et les abricotiers
Dans la Drôme près de Romans sur Isère, Bernard Guignard a associé l’élevage des poulets label rouge de l’Ardèche avec la…
L'utilisation d'un pulvérisateur électrique sur chariot à roulettes, muni d'un long dévidoir, réduit la pénibilité lors de la pulvérisation du traitement contre les poux.  © P. Riner
Un diagnostic pour mieux prévenir l’infestation du pou rouge en poules pondeuses
Elanco propose une démarche d’accompagnement pour aider les éleveurs de poules pondeuses à lutter contre l’acarien Dermanyssus…
Les mises en place nationales de canetons chair ont diminué de 28% en avril par rapport au même mois de 2019 (497 100 têtes par semaine) selon l'interprofession du canard. © P. Le Douarin
Les Pays de la Loire aident les éleveurs de canards Barbarie

Les collectivités territoriales ligériennes viennent au secours des 400 éleveurs de canards de chair.…

Les Mexicains sont de gros consommateurs de saucisses, fabriquées notamment avec de la VSM de volaille. © P. Le Douarin
La volaille plutôt épargnée par l’accord UE-Mexique

La modernisation de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mexique devrait être…

L’autopsie sur les petits sujets atteints a montré une nécrose osseuse, à l’origine de la boiterie. © A. Dronneau
Une nouvelle clinique de la bactérie Ornithobactérium rhinotracheale ORT en dinde
La bactérie Ornithobacterium rhinotracheale s’exprime souvent par de la toux et des boiteries. Elle peut aussi induire uniquement…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)