Aller au contenu principal

L'équipementier Ocene a mis au point une arche qui désinfecte les chariots de supermarché

Ocene a conçu un portique pour désinfecter les chariots des grandes surfaces. Simple à utiliser et mobile, cette innovation a vite fait le buzz.

L'arche de désinfection peut désinfecter 15 chariots en moins d'une minute. © Ocene
L'arche de désinfection peut désinfecter 15 chariots en moins d'une minute.
© Ocene

Il aura fallu à peine 15 jours entre la conception d’un premier prototype et la mise en place fin avril d’une ligne de fabrication dédiée à l’arche Arc’Protect. L’innovation d’Ocene a été très médiatisée durant le confinement. Mi-mai, une cinquantaine de grandes surfaces étaient équipées. Une centaine de demandes étaient en cours. « On a d’abord ciblé les magasins de propriétaires. Nous démarchons désormais les centrales d’achats pour référencer notre produit », explique Jean-Philippe Lavigne, son dirigeant. L’équipementier a mis à profit son savoir-faire dans les solutions de nettoyage et de désinfection en élevage et en agroalimentaire pour concevoir un matériel, qui facilite la désinfection des chariots, une opération jusqu’ici réalisée manuellement. L’arche est composée d’un châssis en PVC sur 4 roues, d’une rampe de 5 buses et d’une pompe doseuse Dosatron. Le désinfectant est pulvérisé par microgouttelettes lorsque l’opérateur passe les chariots sous l’arche (jusqu’à 10 simultanément). Il faut moins d’une minute pour désinfecter 15 chariots. Le succès de cette innovation s’explique aussi par sa praticité, en tenant compte des contraintes logistiques et de l’urgence du moment. Livrée en kit, l’arche est montée en 30 minutes. Légère (22 kg) et sur roues, elle est mobile. Son prix (1 500 euros livré) la rend très accessible par rapport à l’offre concurrente tout en inox. L’entreprise travaille déjà à un second modèle semi-automatique, à installer sur les parcs de chariots. Elle réfléchit aussi à un tunnel de désinfection entièrement automatisé, si la nécessité de désinfecter les chariots perdure sur le long terme. « Notre ligne de fabrication de 50 arches par semaine pourra être complétée par une deuxième, voire une troisième ligne. Ce produit peut aussi s’adresser aux magasins de distributeurs ou de bricolage, équipés de chariots. Motivante pour nos équipes, cette innovation permet de générer du chiffre d’affaires et de compenser partiellement la perte de fabrication sur nos secteurs de vente habituels. Elle pourrait être comblée d’ici 5 à 6 mois avec la production de quelques centaines d’arches. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Apprécier le niveau de souffrance et la capacité à recouvrer assez vite un état quasi normal.
Comment décider de la mise à mort des volailles
L’Itavi et le monde vétérinaire, représenté par la SNGTV, ont édité un arbre décisionnel, qui permet à l’éleveur confronté à un…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)