Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le Gouessant premier certifié à la charte EVA

Avec son président Thomas Couëpel, Anne-Sophie Cotten, chef produit volaille chair du Gouessant, arbore le précieux certificat, fruit de deux ans d’audits d’élevages et de mise en place du système de qualité.
© P. Le Douarin

La coopérative costarmoricaine est la première organisation de production de volailles standard à être certifiée conforme aux chartes techniques d’élevage Cidef-CIPC-Cicar, rebaptisées EVA (1) en 2017. Ses 130 éleveurs de poulet et de dinde ont d’abord été audités par un technicien interne accrédité. Ils ont été conformes à au moins trois quarts des 130 points de contrôle (bâtiment, biosécurité, bien-être animal, visitabilité, documentation). Puis, l’organisme certificateur Certis a contrôlé une partie d’entre eux, ainsi que l’ensemble du système qualité de la coopérative. Les élevages et la coop seront réaudités chaque année.

D’autres organisations de production vont être prochainement certifiées. En effet, cette démarche de certification est une initiative nationale de l’interprofession de la dinde (Cidef), des comités interprofessionnels du poulet de chair (CIPC) et du canard (Cicar). Elle atteste du respect de la réglementation et de l’application des bonnes conditions et bonnes pratiques d’élevage. L’objectif est d’établir un socle commun de référence reconnu qui permet aux abatteurs de valoriser la qualité et l’origine France auprès d’acheteurs français ou étrangers. La démarche EVA est aussi agréée par l’Union européenne. Les abatteurs voulant utiliser le logo volaille française de l’APVF doivent s’assurer que les volailles proviennent d’élevages certifiés EVA. Les fédérations d’abattoirs ont fixé cette entrée en application au 30 septembre 2018.

(1) Évaluation des élevages de volailles.
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Cargill étudie la valorisation alimentaire des insectes
Le 7 novembre 2019, au cours d’une journée technique organisée à Tours par l’Aftaa, Gilles…
Alexia Cantin avec Olivier Brebion de Val de Sèvre. Installée en janvier 2017 dans le Maine et Loire, l’éleveuse de 24 ans reprendra l’exploitation familiale en polyculture-élevage (canards mulards et bovins à viande). © V. Bargain
En canard mulard, d’abord pour la biosécurité
À la coopérative Val de Sèvre, le jardin d’hiver a été choisi dans deux élevages pour leur permettre d’abriter leurs canards…
La réglementation européenne est stricte sur les insectes à usages alimentaires
Dans l’Union européenne, l’élevage, la transformation et la vente d’insectes doivent suivre des règles créées…
La Pologne touchée par un virus H5N8 hautement pathogène (mise à jour du 10 janvier)
Depuis la fin de l’année, neuf foyers d'influenza aviaire H5N8 hautement pathogènes ont été confirmés jusqu'au 9 janvier dans…
« Le peuplier agroforestier, techniques et coûts de production » vient de paraitre
Le guide de la culture du peuplier en plein champ a été édité fin 2019 pour susciter le développement de sa plantation dans le…
Les ventes de LDC en hausse de 6,8% entre début septembre et fin novembre 2019
Tous pôles d’activités confondus, les ventes du troisième trimestre de l’exercice 2019-2020 s’élèvent à 1,1 milliard d'euros, en…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)