Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

LDC booste ses ventes de volailles depuis septembre 2018

À la suite de ses rachats d’entreprises, les ventes du leader français de la volaille ont bondi de 8,8% en valeur entre septembre et novembre derniers par rapport à 2017.

Le groupe LDC a communiqué le 8 janvier les chiffres des ventes de ses trois pôles, qui montrent les effets de sa croissance externe. Le troisième trimestre de son exercice (1er septembre-30 novembre) a vu son chiffre d’affaires global croître de 8.8% (1039 millions d’euros) et de 8% en volume par rapport à celui de 2017. Et de 3.4% en valeur et 0.9% en volume hors croissance externe. Il faut dire que les acquisitions ont été assez nombreuses : société Favreau (abattoir de canards) intégrée depuis le 1er mars dans les comptes, les produits élaborés de Doux depuis le 22 mai, Couthouis et Péridy (deux abattoirs de canards) depuis le 1er juillet et Tranzit (palmipèdes et poulets en Hongrie) depuis le 1er septembre.

Sur le pôle volaille France, les ventes ont progressé de 5.7% (2126 M€) - 2.6% à périmètre identique-  sur les 9 premiers mois de l’exercice (mars à novembre) et hors amont (œuf, accouvage, nutrition animale… totalisant 197 M€). Les volumes suivent la même tendance (+5.6 % et +1.4 % à périmètre identique). Au 3eme trimestre, les ventes progressent de 8.2% en valeur et 3% en volume. Les revalorisations tarifaires appliquées depuis le mois de novembre ont commencé à faire leurs effets.

Sur le pôle International, l’arrivée de Tranzit acquise le 22 août booste les ventes de 32% au 3eme trimestre. De plus la relance de la Pologne fait progresser le pôle de 12.7% (212 M€) sur neuf mois. La fin d’exercice est prévue sur la même tendance.

Sur le pôle Traiteur, l’activité progresse de 2,5% en valeur sur 9 mois (446 M€) et de 2.2% en volume.

En dépit des mouvements sociaux qui ont perturbé l’activité commerciale, le groupe LDC prévoit le même objectif de résultat opérationnel courant, c’est à dire en léger retrait par rapport à 2017-2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Vous aimerez aussi

Vignette
La Wallonie veut dynamiser sa filière avicole
Partie avec un temps de retard, la Wallonie mise sur les productions avicoles alternatives pour améliorer les revenus de ses…
Vignette
Le foie gras rayé de la carte des restaurants en Californie
La bataille judiciaire sur l’interdiction de produire ou vendre du foie gras en Californie se conclut en faveur des…
Vignette
Bien « vendre » son projet de méthanisation
Peu connue du grand public et des élus, la méthanisation suscite parfois des contestations, nourries par des craintes. D’où la…
Vignette
Coup de pouce aux investissements en Bretagne

La région Bretagne soutient fermement la transformation des modèles de production avicole. Le 17 …

Vignette
« Un étiquetage spécifique au bien-être animal est-il opportun ? »
Comment réagissent la filière volaille de chair et une association de consommateurs au lancement d’un nouvel étiquetage sur le…
Vignette
« Les éleveurs, meilleurs ambassadeurs du bien-être animal »
Spécialiste de l’étude des controverses en agriculture, Elsa Delanoue estime que l’élevage va devoir communiquer sur ses…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)