Aller au contenu principal

L’Afivol déroule son plan Ambition

L’interprofession avicole de la région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne la montée en gamme et veut mieux faire connaître la volaille aux consommateurs.

Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier. © A. Pelotier
Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier.
© A. Pelotier

En 2018, l’interprofession volailles de chair Afivol et la région Auvergne-Rhône-Alpes signaient le plan Ambition avicole, assorti d’un accompagnement financier de 1,335 million d’euros. Il vise à renforcer la compétitivité des couvoirs et des entreprises de toute la filière. « La première année, nous n’avons consommé que 76 % des 445 000 euros à notre disposition », a indiqué Jean-Marie Fontanet, animateur de l’Afivol, lors de l'assemblée générale du 18 juin. Sachant que le reliquat n’est pas reportable, « la répartition des montants par action demande à être mieux anticipée. » Le dossier important de cette année, c’est l’appel régional à projet, ciblé sur la rénovation des bâtiments de chair standard et doté d’un million d’euros. Outre les investissements habituellement éligibles, la biosécurité peut aussi être financée. « L’objectif, c’est d’accompagner la montée en gamme pour être plus en phase avec la demande sociétale. Chaque candidat pourra financer 40 % de son projet. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 15 septembre », précise l’animateur. En revanche, cette aide n’est pas cumulable avec le PCAE.

Reprendre en main la communication

La communication est aussi l’un des axes sur lequel souhaite travailler l’interprofession, régulièrement attaquée par les antispécistes. « Pour répondre sans attaquer, il ne faut pas craindre d’ouvrir les portes de nos élevages, être sûrs de ce qu’on produit et en capacité de l’expliquer », intervient Michel Clément, président des groupements de producteurs (Cervose). C’est ce que font Gilles et Baptiste Dumoulin, éleveurs dans la Drôme. « Nous avons intégré une salle pour accueillir le public avant de lui faire visiter notre élevage », explique Baptiste, le fils. Le tout nouveau site web de l’Afivol propose des articles et des portraits d’éleveurs au grand public, ainsi que des contenus téléchargeables par ses adhérents. « Nous allons créer des panneaux pédagogiques. Nous aimerions organiser une journée portes ouvertes dans un élevage de chaque département », ajoute Baptiste Bichonnier, chargé de mission à l’Itavi. « Il y a un réel besoin de faire connaître notre travail au consommateur. Tous les maillons de la filière doivent être solidaires et impliqués », complète Gilles Lassus, président de l’Afivol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)