Aller au contenu principal
Font Size

L’Afivol déroule son plan Ambition

L’interprofession avicole de la région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne la montée en gamme et veut mieux faire connaître la volaille aux consommateurs.

Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier. © A. Pelotier
Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier.
© A. Pelotier

En 2018, l’interprofession volailles de chair Afivol et la région Auvergne-Rhône-Alpes signaient le plan Ambition avicole, assorti d’un accompagnement financier de 1,335 million d’euros. Il vise à renforcer la compétitivité des couvoirs et des entreprises de toute la filière. « La première année, nous n’avons consommé que 76 % des 445 000 euros à notre disposition », a indiqué Jean-Marie Fontanet, animateur de l’Afivol, lors de l'assemblée générale du 18 juin. Sachant que le reliquat n’est pas reportable, « la répartition des montants par action demande à être mieux anticipée. » Le dossier important de cette année, c’est l’appel régional à projet, ciblé sur la rénovation des bâtiments de chair standard et doté d’un million d’euros. Outre les investissements habituellement éligibles, la biosécurité peut aussi être financée. « L’objectif, c’est d’accompagner la montée en gamme pour être plus en phase avec la demande sociétale. Chaque candidat pourra financer 40 % de son projet. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 15 septembre », précise l’animateur. En revanche, cette aide n’est pas cumulable avec le PCAE.

Reprendre en main la communication

La communication est aussi l’un des axes sur lequel souhaite travailler l’interprofession, régulièrement attaquée par les antispécistes. « Pour répondre sans attaquer, il ne faut pas craindre d’ouvrir les portes de nos élevages, être sûrs de ce qu’on produit et en capacité de l’expliquer », intervient Michel Clément, président des groupements de producteurs (Cervose). C’est ce que font Gilles et Baptiste Dumoulin, éleveurs dans la Drôme. « Nous avons intégré une salle pour accueillir le public avant de lui faire visiter notre élevage », explique Baptiste, le fils. Le tout nouveau site web de l’Afivol propose des articles et des portraits d’éleveurs au grand public, ainsi que des contenus téléchargeables par ses adhérents. « Nous allons créer des panneaux pédagogiques. Nous aimerions organiser une journée portes ouvertes dans un élevage de chaque département », ajoute Baptiste Bichonnier, chargé de mission à l’Itavi. « Il y a un réel besoin de faire connaître notre travail au consommateur. Tous les maillons de la filière doivent être solidaires et impliqués », complète Gilles Lassus, président de l’Afivol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
En développant la volaille traditionnelle chez les petits fermiers africains, comme ici en Éthiopie, l'objectif est d'apporter aux populations rurales une source de protéines et de revenu à travers les œufs et la viande.  © Hendrix Genetics
Sasso contribue au développement du poulet villageois en Afrique
Le sélectionneur de souches colorées Sasso est impliqué dans deux projets de développement de l’aviculture rurale africaine,…
Les odeurs liées aux élevages, autour des bâtiments ou lors de la manutention des effluents, sont parfois ressentis par les riverains comme des nuisances
L’Itavi teste un « nez » électronique pour mesurer les odeurs liées aux élevages
Le nez électronique est une technologie explorée pour détecter plus facilement et plus rapidement les odeurs liées aux élevages…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)