Aller au contenu principal

L’Afivol déroule son plan Ambition

L’interprofession avicole de la région Auvergne-Rhône-Alpes accompagne la montée en gamme et veut mieux faire connaître la volaille aux consommateurs.

Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier. © A. Pelotier
Michel Clément, président du Cervose, rappelle la nécessité de jouer la carte de la transparence pour reprendre en main la communication sur leur métier.
© A. Pelotier

En 2018, l’interprofession volailles de chair Afivol et la région Auvergne-Rhône-Alpes signaient le plan Ambition avicole, assorti d’un accompagnement financier de 1,335 million d’euros. Il vise à renforcer la compétitivité des couvoirs et des entreprises de toute la filière. « La première année, nous n’avons consommé que 76 % des 445 000 euros à notre disposition », a indiqué Jean-Marie Fontanet, animateur de l’Afivol, lors de l'assemblée générale du 18 juin. Sachant que le reliquat n’est pas reportable, « la répartition des montants par action demande à être mieux anticipée. » Le dossier important de cette année, c’est l’appel régional à projet, ciblé sur la rénovation des bâtiments de chair standard et doté d’un million d’euros. Outre les investissements habituellement éligibles, la biosécurité peut aussi être financée. « L’objectif, c’est d’accompagner la montée en gamme pour être plus en phase avec la demande sociétale. Chaque candidat pourra financer 40 % de son projet. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 15 septembre », précise l’animateur. En revanche, cette aide n’est pas cumulable avec le PCAE.

Reprendre en main la communication

La communication est aussi l’un des axes sur lequel souhaite travailler l’interprofession, régulièrement attaquée par les antispécistes. « Pour répondre sans attaquer, il ne faut pas craindre d’ouvrir les portes de nos élevages, être sûrs de ce qu’on produit et en capacité de l’expliquer », intervient Michel Clément, président des groupements de producteurs (Cervose). C’est ce que font Gilles et Baptiste Dumoulin, éleveurs dans la Drôme. « Nous avons intégré une salle pour accueillir le public avant de lui faire visiter notre élevage », explique Baptiste, le fils. Le tout nouveau site web de l’Afivol propose des articles et des portraits d’éleveurs au grand public, ainsi que des contenus téléchargeables par ses adhérents. « Nous allons créer des panneaux pédagogiques. Nous aimerions organiser une journée portes ouvertes dans un élevage de chaque département », ajoute Baptiste Bichonnier, chargé de mission à l’Itavi. « Il y a un réel besoin de faire connaître notre travail au consommateur. Tous les maillons de la filière doivent être solidaires et impliqués », complète Gilles Lassus, président de l’Afivol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Plan de relance agricole : des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Le Gaec du Metz, avec Anne-Laurence et Xavier Fleury, devant leurs fils Arthur (à gauche) et Victor, ont fait le choix de la poule pondeuse plein air pour diversifier leur exploitation laitière. © A. Puybasset
Des poules pondeuses plein air pour diversifier le Gaec laitier
Le Gaec du Metz, dans l’Orne, se diversifie dans la volaille avec son nouvel élevage de 15 000 poules pondeuses plein air, géré…
Suivez la progression de l’influenza aviaire sur la carte interactive de Réussir Volailles
Les Marchés
La rédaction de Réussir Volailles actualise en permanence la cartographie des foyers d’influenza déclarés en Europe, afin…
La hacheuse pailleuse projette la litière jusqu'à 4 mètres de distance.  © SARL Chupin
Un hache-paille qui facilite le repaillage

Wic est une pailleuse autopropulsée qui broie et projette de la paille. Importée du Canada par l’…

Un foie gras vraiment faux selon l'UFC-Que Choisir. © Gaia
Le « foie gras » 100 % végétal déçoit l’UFC-Que Choisir

Verdict sans appel pour les deux ersatz de foie gras - le Faux gras et Gaia et le Veg’gras de Senfas - à base d’huile,…

La filière œuf a deux ans d'avance sur son programme de mutation vers la production hors cage. © P. Le Douarin
La transition vers l’œuf alternatif se poursuit
Pour la filière des œufs, l’année 2020 a été contrastée selon les segments de marché concernés.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)