Aller au contenu principal

La CFA attend plus de soutiens publics

Déroulée dans un climat sanitaire plus serein qu’en 2016 et 2017, l’assemblée générale de la CFA a mis l’accent sur l’accompagnement public des filières volailles qui se sont remises en mouvement.

Jean-Michel Schaeffer
© P. Le Douarin

Le président de la Confédération française de l’aviculture (CFA) Jean-Michel Schaeffer a salué le travail colossal de la filière foie gras mené depuis 2016. En se remettant en cause aux plans sanitaire et technique, elle a su rebondir. Et ceci au prix d’importants investissements. C’est aussi le cas en œuf avec la mise aux normes sociétales et en volailles de chair pour retrouver de la compétitivité et reconquérir les marchés de la restauration hors domicile. Les besoins d’investissements sont très importants : ils ont été chiffrés à 2,3 milliards d’euros rien qu’en filière chair. Jean-Michel Schaeffer compte sur tous les leviers, les éleveurs, les entreprises et ceux de l’État et des collectivités. Sur ce point, il a fait part « d’une très grande inquiétude sur les Plans de compétitivité et d’adaptation des exploitations (PCAE) en région. Les caisses seront vides pour certaines régions dès juin 2019. Le Grand plan d’investissement (GPI) de 5 milliards d’euros qui insiste plutôt sur les fonds de garantie ou les projets de filière ne pourra semble-t-il pas prendre le relais ; seulement 500 millions d’euros sont fléchés sur la modernisation des exploitations agricoles. Comment faire la jointure entre les deux programmations ? » Le représentant du ministre de l’Agriculture, Philippe Duclaud, lui a assuré que « le GPI ne remplacera pas les PCAE, en précisant que de nouvelles modalités de ciblage verront le jour en 2019. »

Protéger par l’étiquetage et les mêmes standards

Les autres points de crispation de la CFA concernent l’importation des produits de volaille et l’augmentation des charges qui viennent saper le travail de montée en gamme et de reconquête des marchés. « Nous sommes prêts à faire évoluer nos systèmes mais comment le faire si l’Europe persiste à signer des accords commerciaux internationaux destructeurs ? Et comment faciliter la montée en gamme si les charges ne cessent d’augmenter (nouvelle fiscalité énergétique). » Enfin, le président de la CFA souhaite que l’expérimentation française d’étiquetage des viandes dans les produits transformés, qui se termine à la fin de l’année, « se poursuive et soit généralisée à d’autres États membres. Nous devons aussi élargir le périmètre aux œufs, au lapin et au foie gras. Nous avons besoin que l’État joue pleinement son rôle, nous protège et nous accompagne. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Ce tourteau de soja "expeller" et non OGM fabriqué dans le sud-ouest fait partie des alternatives à développer © D.Poilvet
Vers une pénurie de soja non OGM
Les filières animales Non OGM font face à un manque de tourteau de soja qui pourrait durer plusieurs mois, avec peu de solutions…
Balayant un jet sur la coque, le chariot retourne à un rythme lent jusqu’à sa base. En cas de lavage manuel simultané, le laveur branche sa lance directement sur le chariot, lui évitant de tirer des longueurs de flexible. © A. Puybasset
"Avec le robot de lavage des poulaillers, je gagne en confort de travail »
Les associés des SCEA Levrel Frères et SCEA Garnier ont investi dans le robot de nettoyage Procleaner P200 pour laver la coque…
De nouvelles règles de production pour les œufs label rouge
En discussion depuis 2018, les nouvelles conditions de productions communes de la production d’œufs de poules label rouge sont…
Nathalie Mordelet avec ses poulettes pendant leur enlèvement : « Il faut être ferme avec les poules, sinon elles ont vite fait de gagner la partie à nos dépens. » © P. Le Douarin
Poules pondeuses : les six premières semaines sont cruciales
En production d’œufs sous modes alternatifs, les deux premiers mois de la mise en route des poules conditionnent énormément le…
Le test de modulation de la croissance a été mené dans la ferme de recherche de la firme services MG2Mix © Orvia-MG2Mix
Produire un canard de Barbarie plus petit et mieux viandé
Le sélectionneur Orvia propose aux producteurs de nouvelles pistes techniques afin de fournir aux abattoirs un canard mâle…
Adrien Hervault : « La première semaine, je déclenche manuellement la distribution de l’aliment pour bien caler les quantités et veiller à ce que les poules ne fassent pas de tri. » © A. Puybasset
« Je ne compte pas mes heures au démarrage de mes poules en volière »
Adrien Hervault et son père Patrick passent beaucoup de temps dans leurs volières durant les premières semaines, très attentifs à…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)