Aller au contenu principal

Influenza aviaire : la France repasse en niveau de risque modéré

A la suite du premier foyer d’influenza à virus H5 de la saison 2021-2022 détecté en France dans les Ardennes le 6 septembre, la France passe en niveau de risque « modéré » ce vendredi 10 septembre.

Dans les zones à risques particuliers, toutes les volailles doivent être mises à l'abri.
© DGAL

Ce vendredi, la DGAL a pris la décision de monter d’un cran le niveau de vigilance vis-à-vis du risque d’influenza aviaire et de passer en risque « modéré ». L’arrêté a été pris le 9 septembre et publié ce matin au journal officiel

Trois faits marquants ont conduit à cette décision. D’une part, la dynamique d’infection devient de plus en plus forte, en relation avec la migration automnale d’oiseaux venant de l’extrême Europe de l’est. D’autre part, plusieurs foyers, tout ou en partie reliés, ont été détectés depuis fin août en Belgique et au Luxembourg, non loin de la frontière française.

 

carte interactive des foyers détectés depuis en Europe le mois de juillet

De plus l’arrêté paru ce matin et le communiqué de presse précisent qu’un foyer a été détecté le 6 septembre chez un particulier situé à Vandy dans le département des Ardennes. Cette basse-cour de plusieurs centaines d’oiseaux a été abattue le 8, sans attendre la confirmation survenue le 9. Un zonage a été mis en place avec 11 élevages et un centre de conditionnement d’œufs situés dans le périmètre.

Trois communes ont été placées en zone de protection et 37 en zone de surveillance

carte des ZP ET ZS autour de Vandy

Ce foyer dans une basse-cour ne remet pas le statut indemne d’influenza aviaire que la France a recouvré le 2 septembre dernier. En 2020, le passage en risque modéré était intervenu le 16 novembre.

Mise à l’abri dans les zones à risques particuliers

Le niveau de risque « modéré » signifie que la surveillance doit être renforcée sur tout le territoire et que des mesures de prévention sont rendues obligatoires dans les communes situées dans des zones à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire comprenant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. La liste des communes concernées est définie par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016.

Les zones à risques particuliers (en bleu) et les départements concernés (en rouge)

carte des ZRP

 

Ces mesures sont les suivantes : MISE A L'ABRI DES VOLAILLES, interdiction de rassemblement d’oiseaux, interdiction de faire participer des oiseaux des ZRP à des rassemblements dans le reste du territoire, autorisations limitées des transports et d’introduction dans le milieu naturel de gibiers à plumes et de l’utilisation d’appelants, interdiction des compétitions de pigeons voyageurs, vaccination obligatoire des oiseaux de parcs zoologiques ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Nouveaux arrêtés en cours de finalisation

Le 8 juillet le ministre Julien Denormandie a annoncé une nouvelle feuille de route pour éviter une quatrième épizootie, qui sera accompagnée d’une nouvelle réglementation.

En attendant leur publication qui a été annoncée pour la semaine prochaine aux professionnels, ce sont donc les « anciens » décrets qui s’appliquent. Aux zones à risques particuliers (ZRP) vont être s'ajouter les zones à risque de diffusion (ZRD) dans lesquelles les détenteurs de palmipèdes gras devront appliquer des règles spécifiques.

Lire aussi : le ministre fixe un nouveau cadre sanitaire

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)