Aller au contenu principal

Influenza aviaire H5N8 : Flambée printanière de foyers en Allemagne et Pologne

Alors que la France a déconfiné ses volailles depuis une semaine, l’Allemagne et surtout la Pologne font face à une vague de foyers dans les élevages.

En Allemagne, c'est un élevage commercial de poulettes qui est à l'origine de la contamination de dizaines de basses-cours
© P. Le Douarin

Durant la saison hivernale 2020-2021, peu de pays auront été épargnés par les virus H5 de l’influenza aviaire.

Placée en risque élevé depuis les premiers cas corses le 17 novembre, la France est revenue en risque modéré depuis le 24 avril. Seules les zones humides à risques particuliers restent soumises à la mise à l’abri de leurs volailles, quand le reste du territoire peut les faire à nouveau sortir. Le dernier cas dans l’avifaune sauvage date du 23 mars ; le dernier foyer en élevage du sud-ouest s’est produit fin mars ;  deux basses cours ont été touchées le 9 avril.

En revanche, la situation n’est pas encore réglée dans d’autres pays européens qui ont connu des hauts et des bas durant tout l’hiver.

Défaut de vigilance en Allemagne

En Allemagne, le virus a connu une période de résurgence avec 111 foyers en élevages recensés entre le 23 mars et le 26 avril. La plupart des cas ont touchés des Basses-cours de poules pondeuses dans les Lands de Bade-Wurtemberg frontalier de l’Alsace et de Thuringe à partir d’un même élevage de poulettes contaminées à Paderborn. Il servait d’approvisionnement à des revendeurs itinérants faisant du porte à porte chez les particuliers. Manifestement, le système allemand de surveillance a connu un « trou dans la raquette » ayant permis à des poulettes contaminées d’être largement diffusées sur le territoire.

carte Foyers IA Allemagne

Foyers déclarés en Allemagne du 23 mars au 20 avril 2021

Appel solennel du ministre Polonais

En Pologne, la situation est beaucoup plus problématique, car des élevages en claustration de toutes espèces, y compris de reproducteurs supposés très protégés sont touchés. De plus, ce sont des élevages de grande dimension. Plusieurs régions sont affectées. Des clusters (plusieurs foyers dans le même secteur) sont observables. Au moins sept millions de volailles ont dû être euthanasiées pour arrêter l’expansion du virus. Au 23 avril, les autorités avaient déclaré 245 foyers depuis le début de l’année. Selon la Plateforme Esa 186 foyers se sont déclarés en un mois (22 mars au 25 avril).

C’est ce qui a conduit le ministre polonais de l’agriculture a lancé le 22 avril un appel sur la chaine YouTube. Pour expliquer cette flambée incontrôlée, il évoque «  le grand nombre d'oiseaux sauvages porteurs du virus de la grippe et la forte densité d'élevages en Pologne. »

 

Pour la traduction automatique, aller dans paramètres (roue dentée), activer les sous titres, sélectionner traduction automatique puis la langue dans le menu déroulant.

 

Pour éviter d’entrainer encore plus «  d'énormes pertes économiques tant pour les agriculteurs eux-mêmes que pour le budget de l'État », il a lancé un appel  à tous les agriculteurs, éleveurs et «  à chaque habitant du village avec même le plus petit troupeau de poules courant dans la cour. Suivez les règles de biosécurité… N'oubliez pas que la saison grippale de cette année dure beaucoup plus longtemps en raison des conditions météorologiques. Chaque nouveau foyer de grippe aviaire hautement pathogène entraîne des pertes pour l'ensemble du secteur avicole. »

Enfin, la Lituanie est concernée par l’émergence récente d’une quinzaine de foyers.

 

tableau foyers europe IA 22 mars-25 avril

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Action anti-élevage : L214 s'attaque à l'élevage des poules au sol
Vidéo à l’appui, l’association anti-élevage L214 lance une campagne de discrédit sur l’élevage des poules au sol, remplaçant l’…
Jean-Charles Le Strat, éleveur de poules pondeuses bio à Pluméliau : « Durant les phases de plus forte nervosité, la consommation des bottes augmente. C’est un bon indicateur d’un épisode de stress. » © A. Puybasset
« La luzerne compressée contribue au bien-être de mes poules pondeuses bio »
L’EARL Botjelan met à disposition de ses poules pondeuses bio des balles de luzerne compressées. Cet enrichissement contribue à…
Le rachat de Ronsard par LDC autorisé sous conditions
L’Autorité de la Concurrence a donné son feu vert au rachat du groupe Ronsard par LDC au groupe coopératif Eureden, dont les…
Les éleveurs de la confédération paysanne dénoncent un excès de zèle sanitaire envers les éleveurs élevant leurs poules hors cage et en plein air. © A. Blanchin
Salmonelles : Des éleveurs de pondeuses protestent contre les abattages
Fin janvier à Lyon, des éleveurs de la confédération paysanne manifestaient pour faire évoluer la réglementation salmonelle sans…
Le groupe Avril va vendre sa branche œuf
Le groupe agroalimentaire Avril, veut vendre sa branche œufs coquille et ovoproduits, ainsi que l’activité porcine pour se…
Tous les matériaux de construction voient leur prix flamber avec la Covid-19 : le bois, l'acier, l'isolant, le plastique... © P. Le Douarin
La hausse de l’acier et des plastiques impacte le prix des équipements avicoles
L’explosion des prix ne concerne pas seulement les matières premières agricoles. L’acier et les polymères plastiques connaissent…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)