Aller au contenu principal

Huttepain Bretagne a dix ans

Gilles Huttepain (LDC amont) et Guénaël Le Sourd (Huttepain Bretagne). Les ingrédients de la réussite d’Huttepain Bretagne : le travail, la responsabilité et l’autonomie.
© P. Le Douarin

Le 8 juin, LDC amont a réuni ses éleveurs de son organisation de production bretonne et ses partenaires pour les remercier de leur engagement. C’est le 19 mars 2008 que LDC a mis le pied dans l’amont breton avec trois éleveurs. Depuis, Guénaël Le Sourd, le responsable de l’OP, lui a fait atteindre les 180 éleveurs et les 385 000 m2 (353 poulaillers), répartis sur la Bretagne ainsi qu’une partie de la Manche. Ils produisent 66 000 tonnes de vif essentiellement pour les outils de SBV (environ 30 % de son vif), avec en moyenne par semaine : 40 000 dindes, 420 000 poulets et 33 000 canards. S’ajoutent également des poules pondeuses en plein air. Même si l’équipe est passée d’une à dix personnes, l’OP reste fidèle à ses valeurs de proximité et d’écoute, tout comme de performances et de partage de la valeur a précisé le responsable du pôle LDC Amont, Gilles Huttepain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)