Aller au contenu principal

Grippe aviaire : Le Cifog demande la sortie des canards vaccinés

Alors qu’il n’y a eu aucun foyer de grippe aviaire depuis le 16 janvier et qu’il devient de plus en plus difficile de calmer les canards en claustration, l’interprofession demande à l’Etat d’alléger la mise à l’abri.

Avec le printemps cilmatique qui arrive, il devient de plus en plus dificile de tenir les canards complétement à l'intérieur.
© P. Le Douarin

Depuis août 2023, la France a connu dix foyers de grippe aviaire en élevage, contre 294 à la même période il y a un an, dont 3 en canards (1 en canes non vaccinées et 2 chez le même éleveur) et aucun dans le sud-ouest.

Lire aussi : Où sont les foyers d'influenza aviaire

«L’objectif de la vaccination des canards contre l’influenza aviaire était d’éviter les diffusions, et il a été atteint», s'est félicitée la directrice de l'interprofession (Cifog) Marie-Pierre Pé, lors du Salon de l'agriculture le 27 février. Avec 38 millions de doses administrées, recensées au 26 février, «la vaccination est une réussite», complète son président Éric Dumas. 

Lire aussi : Grippe aviaire : Les 4 points clés pour vacciner ses canards

«Nous demandons la levée de la mise à l’abri obligatoire à compter du 1er mars pour les canards vaccinés», a indiqué la directrice du Cifog à nos confrères des Marchés. Obligatoire depuis décembre dernier sur tout le territoire, la mise à l'abri des canards est jugée « coûteuse et présente des risques sanitaires», note Mme Pé : entretien supplémentaire de la litière, nervosisme des canards, moindre qualité des carcasses selon les abatteurs. 

Maintenir l’aide de l’Etat pour la campagne 2024-2025

La filière foie gras souhaite «une sortie sur parcours limité comme pour les volailles Label rouge». L’assouplissement pourrait s'appliquer aux «canards vaccinés avec deux doses et justifiant d’une sérologie post-2e dose favorable», ainsi qu'aux animaux «de plus de 56 jours ayant reçu une troisième dose». 

Les professionnels espèrent une réponse très rapide, ne nécessitant pas à leur yeux un avis des experts de l’Anses, lequel requerrait un délai. 

Pour 2025, le Cifog demande le maintien du financement de la vaccination (85% par l'État, 15% par les professionnels). Quant à la filière du canard de chair, son président Guy Marie Brochard a exprimé le 28 février son inquiétude sur l’éventualité d’une prise en charge totale. « Rapportée au kilo de viande, la vaccination coute beaucoup plus cher qu’en filière foie gras. Notre filière à rôtir ne peut pas supporter seule un surcout de 400 euros la tonne de canard, sachant que la plupart des opérateurs n’ont pas encore répercuter les 15 % du coût actuel à leurs clients. » 

Les plus lus

L'élevage alternatif est devenu dominant, mais la cage résiste très bien au delà d'un atelier de 50 000 poules.
Recensement agricole en volailles : La poule pondeuse a le vent en poupe

L’évolution des modes de production sous la pression du bien-être animal s’est traduite par une mutation structurelle…

Foie gras : Delpeyrat va fermer deux abattoirs de canards

Delpeyrat va fermer ses abattoirs de canards gras de La Pommeraie-sur-Sèvre (85) et de Vic-Fezensac (32). Cette décision vise…

Éric Baldo, responsable technique de la Ciab, suit de près les performances des deux bâtiments atypiques de Ludovic Drapeau conçus pour répondre à tous les cahiers des ...
Poulet "bien-être" : La coopérative Ciab a investi pour mesurer le surcoût des attentes sociétales

La coopérative Ciab a supporté financièrement le Gaec des Grandes Roussières pour chiffrer les attentes sociétales avec deux…

Jérôme Perrodin avec son épouse Linda : « J’ai opté pour un système de volière qui incite les poulettes à circuler verticalement mais aussi horizontalement, et ceci ...
« Ma volière favorisera la mobilité en 3D des poulettes »

Jérôme Perrodin a investi dans un bâtiment neuf pour poulettes futures pondeuses d’œufs bio, équipé d’une volière facilitant…

Anis Farhat, directeur d’exploitation de Taissir, entouré de Fabrice Poisbeau et de Guirec Rollando, de Sodalec Distribution : « La filtration d’air a largement ...
En Tunisie, des poules pondeuses sous air filtré pour en finir avec les salmonelles

Filtrer l’air des bâtiments de poules pondeuses de l’entreprise tunisienne Taissir a été une mesure sanitaire clé pour enrayer…

Avec l’IA, Jean-Luc Martin compte passer de la correction des dysfonctionnements des bâtiments d’élevage au copilotage de leur conduite par l’éleveur.
Big Data : Tell Élevage vise la supervision des poulaillers avec l’intelligence artificielle

La start-up Tell Élevage prévoit d’utiliser l’intelligence artificielle (IA) pour créer un outil de conseil au pilotage en…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)