Aller au contenu principal

Grippe aviaire : la vaccination bientôt en essai

L’expérimentation de deux vaccins candidats protégeant les canards de l’influenza aviaire HP doit prochainement débuter sous le contrôle de l’Anses, de l’Inrae et de l’École vétérinaire de Toulouse (ENVT).

L'essai technique des deux solutions vaccinales (Ceva et Boehringer-Ingelheim) ne présume aucunement de la décision politique de recourir à la vaccination ciblée des palmipèdes.
L'essai technique des deux solutions vaccinales (Ceva et Boehringer-Ingelheim) ne présume aucunement de la décision politique de recourir à la vaccination ciblée des palmipèdes.
© P. Le Douarin (Archives)

Devant commencer ce printemps, l’étude sur la vaccination des palmipèdes répond au besoin scientifique de mieux connaître leurs réponses immunitaires. « Elle n’augure en rien des décisions politiques qui seront prises à l’issue de ces travaux, ni des stratégies techniques, quand bien même les conclusions seraient jugées très positives », a prévenu Nicolas Etéradossi, directeur de l’antenne Anses de Ploufragan aux Journées de la recherche avicole.

L’étude comprend deux phases très cadrées, l’une en élevage contrôlé, l’autre en animalerie protégée. En élevage, seront notamment vérifiées la faisabilité pratique de l’intervention et suivie l’homogénéité de la réponse vaccinale. Les essais au laboratoire P3 de l’Anses-Ploufragan porteront sur la protection directe vis-à-vis d’une épreuve virulente et sur les transmissions indirectes à des canards témoins contacts.

Bloquer la circulation des virus IA HP

Béatrice Grasland, chef de l’unité virologie, immunologie, parasitologie aviaire et cunicole à l’Anses-Ploufragan, a bien précisé que « la vaccination ne sera pas le seul outil de lutte et ne suffira pas à stopper le virus. Elle n’empêchera ni l’infection, ni la diffusion. »

« Le challenge de la vaccination est d’être aussi capable de détecter des circulations du virus sauvage à très bas bruit, avec des outils sérologiques et moléculaires, a souligné le professeur Guérin (ENVT).

"Je n’imagine pas qu’on puisse laisser prospérer le virus en se disant qu’on peut vivre avec. Ce serait prendre le risque de laisser émerger un virus virulent qui pourrait passer à l’Homme. Les virus du clade 2.3.4.4.B ne se prêtent pas à une approche 'd’équilibre'. Ce serait dangereux. »

Au dire des spécialistes, si vaccination il y a, cela ne pourrait techniquement pas pouvoir se faire avant la saison 2023-2024, voire la suivante. Frédéric Grimaud, PDG du sélectionneur Grimaud Frères et du laboratoire Filavie fait partie des rares opérateurs avicoles ouvertement favorable à la solution vaccinale depuis 2015. D’après lui, un vaccin inactivé pourrait être fabriqué en six à sept mois sous certaines conditions, mais pas avant la prochaine saison.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ?
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Julien Courbet Capital M6 poulet brésilien
L’importation de poulet brésilien épinglée par Capital sur M6
Peut-on encore manger en toute confiance ? Dans une émission diffusée le 22 janvier Capital pointe la différence de qualité entre…
La mesure du bien-être via l'application Ebene est intégrée dans l’ensemble des cahiers des charges internes et dans la charte Nature d’éleveurs du groupe LDC.
LDC veut évaluer le bien-être des volailles grâce à Ebene
Avec l’outil digital d’évaluation du bien-être Ebene, le groupe LDC veut mesurer de façon objective l’impact des cahiers des…
François Kerscaven, éleveur de dindes à Taulé (Finistère)
"La grippe aviaire : on n'en sort pas indemne", témoigne l'éleveur de dindes
L’élevage de François Kerscaven a été touché par la grippe aviaire dans le Finistère. Impacté moralement, il a choisi de parler…
Avec la hausse de l'énergie, les échangeurs de chaleur pourraient faire un retour en force.
Économies de chauffage : l’offre en échangeurs de chaleur a évolué en avicole
Les sociétés françaises Systel et Lead Le Roy Concept (LLC) dominent le marché des échangeurs de chaleur (ERC) qui a commencé à…
Un exercice négatif de 756 000 euros pour Volinéo : « pas de produit mais des charges en hausse », résume sans appel Guy Marie Brochard, son président (à l'extrême droite).
Cavac : Des activités volailles dans la tempête
Sur fond d’exercice satisfaisant pour le groupe coopératif vendéen Cavac, toutes les activités avicoles du groupement spécialisé…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)