Aller au contenu principal

Des rampes de brumisation multi-usage

Chez Florent Duffros, éleveur de poulets lourds sexés, la brumisation haute pression sert également pour le détrempage, la phytothérapie et la désinfection aérienne avant la mise en place.

Lors de périodes critiques, un produit d'assainissement à base d'huiles essentielles est brumisé deux fois par jour.
© A. Puybasset

L’usage de la brumisation haute pression est loin d’être réservée à la seule fonction de refroidissement du bâtiment de 2000 m2 de Florent Duffros. Installé à Caulnes en Côtes-d’Armor, l’éleveur est équipé d’une brumisation Hydroclean. La pompe de 150 Pa avec un débit maximal de 30 litres par minute est dimensionnée pour servir également de station de lavage. La brume est diffusée sur toute la longueur du bâtiment par deux rampes (ventilation bilatérale et pignon sous concept Fancom). Les buses créant des microgouttelettes de 10 microns sont « positionnées sur mesure devant chaque trappe d’entrée d’air », précise l’éleveur. La fonction refroidissement est gérée par l’automate de régulation Lumina, selon les consignes de température et les plages de ventilation. « Il peut arriver qu’elle se mette en route dès 20 jours, dès lors que les poulets sont suffisamment emplumés. Lorsqu’un coup de chaleur est annoncé, j’anticipe en déclenchant la brumisation dès sept heures du matin. Cela évite de surventiler et de créer potentiellement du stress pour les animaux. »

Un nettoyage du poulailler plus efficient

L’éleveur utilise également la brume pour détremper son bâtiment en amont du lavage. Une fois le bâtiment curé (dalle bétonnée), il met en route la brume durant la nuit, environ huit heures, à raison de cinq minutes de fonctionnement par quart d’heure. « Les gouttelettes finissent par imprégner toutes les surfaces. Elles humidifient la matière organique qui devient bien plus facile à décoller lors de la détergence et du lavage qui suivent. J’y gagne en temps de travail et en qualité de nettoyage. » Il lui faut désormais 9 heures pour nettoyer le bâtiment.

Les rampes lui servent aussi à brumiser des huiles essentielles pour assainir l’ambiance en cas de risques sanitaires ou de périodes critiques pour les animaux (produit à base de plantes Ambiosane de Géosane). « Je programme une pulvérisation d’environ 10 minutes, matin et soir pendant trois jours. » La brumisation haute pression sert aussi pour la seconde désinfection qui précède la mise en place du lot. « La solution désinfectante est brumisée en 20 minutes environ. » Après chaque produit, un rinçage complet est ensuite réalisé pour s’assurer de l’absence de résidus dans les circuits de brumisation. Enfin, l’éleveur envisage de l’utiliser lors de démarrages d’été, lorsque le taux d’hygrométrie est trop bas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Plan de relance agricole : des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Le Gaec du Metz, avec Anne-Laurence et Xavier Fleury, devant leurs fils Arthur (à gauche) et Victor, ont fait le choix de la poule pondeuse plein air pour diversifier leur exploitation laitière. © A. Puybasset
Des poules pondeuses plein air pour diversifier le Gaec laitier
Le Gaec du Metz, dans l’Orne, se diversifie dans la volaille avec son nouvel élevage de 15 000 poules pondeuses plein air, géré…
Suivez les foyers d’influenza aviaire sur la carte interactive de Réussir Volailles
La rédaction de Réussir Volailles actualise en permanence la cartographie des foyers d’influenza déclarés en Europe, afin…
L’entrée de la lumière par la toiture contribue à une intensité lumineuse plus homogène sur toute la surface du poulailler. © A. Puybasset
Les atouts de la lumière venue du toit du poulailler
Chez Martine et Gérard Jéhannin, la lumière naturelle rentre par des tabatières occultables. Une alternative aux fenêtres sur les…
Un foie gras vraiment faux selon l'UFC-Que Choisir. © Gaia
Le « foie gras » 100 % végétal déçoit l’UFC-Que Choisir

Verdict sans appel pour les deux ersatz de foie gras - le Faux gras et Gaia et le Veg’gras de Senfas - à base d’huile,…

Les ventes de volaille à l’étranger sont en recul de près de 50 000 tonnes (-15 %) sur les 9 premiers mois de 2020 tandis que les importations reculent de 18 000 tonnes (- 4 %) sur la même période. Les mesures de confinement ont engendré un recul des importations de près de 20 % sur la période de mars à mai mais sont reparties à la hausse depuis le mois de juin.
La Covid-19 fait reculer le marché de la volaille française
Sous l’effet de la Covid-19, le marché français de la volaille pourrait se contracter en 2020, pour la première fois depuis 15…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)