Aller au contenu principal

Des rampes de brumisation multi-usage

Chez Florent Duffros, éleveur de poulets lourds sexés, la brumisation haute pression sert également pour le détrempage, la phytothérapie et la désinfection aérienne avant la mise en place.

Lors de périodes critiques, un produit d'assainissement à base d'huiles essentielles est brumisé deux fois par jour.
© A. Puybasset

L’usage de la brumisation haute pression est loin d’être réservée à la seule fonction de refroidissement du bâtiment de 2000 m2 de Florent Duffros. Installé à Caulnes en Côtes-d’Armor, l’éleveur est équipé d’une brumisation Hydroclean. La pompe de 150 Pa avec un débit maximal de 30 litres par minute est dimensionnée pour servir également de station de lavage. La brume est diffusée sur toute la longueur du bâtiment par deux rampes (ventilation bilatérale et pignon sous concept Fancom). Les buses créant des microgouttelettes de 10 microns sont « positionnées sur mesure devant chaque trappe d’entrée d’air », précise l’éleveur. La fonction refroidissement est gérée par l’automate de régulation Lumina, selon les consignes de température et les plages de ventilation. « Il peut arriver qu’elle se mette en route dès 20 jours, dès lors que les poulets sont suffisamment emplumés. Lorsqu’un coup de chaleur est annoncé, j’anticipe en déclenchant la brumisation dès sept heures du matin. Cela évite de surventiler et de créer potentiellement du stress pour les animaux. »

Un nettoyage du poulailler plus efficient

L’éleveur utilise également la brume pour détremper son bâtiment en amont du lavage. Une fois le bâtiment curé (dalle bétonnée), il met en route la brume durant la nuit, environ huit heures, à raison de cinq minutes de fonctionnement par quart d’heure. « Les gouttelettes finissent par imprégner toutes les surfaces. Elles humidifient la matière organique qui devient bien plus facile à décoller lors de la détergence et du lavage qui suivent. J’y gagne en temps de travail et en qualité de nettoyage. » Il lui faut désormais 9 heures pour nettoyer le bâtiment.

Les rampes lui servent aussi à brumiser des huiles essentielles pour assainir l’ambiance en cas de risques sanitaires ou de périodes critiques pour les animaux (produit à base de plantes Ambiosane de Géosane). « Je programme une pulvérisation d’environ 10 minutes, matin et soir pendant trois jours. » La brumisation haute pression sert aussi pour la seconde désinfection qui précède la mise en place du lot. « La solution désinfectante est brumisée en 20 minutes environ. » Après chaque produit, un rinçage complet est ensuite réalisé pour s’assurer de l’absence de résidus dans les circuits de brumisation. Enfin, l’éleveur envisage de l’utiliser lors de démarrages d’été, lorsque le taux d’hygrométrie est trop bas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)