Aller au contenu principal

Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage

Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l'association Red Pill (ex-DxE France) qu'il a co-fondée avec Léa Dubost va cesser son activité de vidéos clandestines en élevage.

L'ex-branche française de DxE renonce aux vidéos clandestines
© DxE

S’inspirant de l’organisation américaine antispéciste Direct Action Everywhere (DxE), William Burkhardt ancien vidéaste de L214 avait cofondé la branche française fin 2018 et s’est fait connaître du grand public par des vidéos qui n’hésitaient pas à impliquer des témoins comme un journaliste et un député.

«Nous avons arrêté les vidéos », a-t-il déclaré à Agra Presse, qui l'a contacté le 9 novembre pour réagir à la condamnation prononcée le 3 novembre par la Cour d’appel à Rennes . « J'ai fait ce que je pouvais, mais tout est figé, le système nous dépasse, les gens se moquent de ce qu'ils mangent», explique-t-il. «Certes, les procès ont ralenti notre travail, mais c'est aussi tout un tas d'autres choses qui nous fait arrêter.»

Poursuivie pour au moins quatre vidéos clandestines, son association vient donc de perdre un second procès en appel, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses dans le Morbihan. William Burkhardt annonce que Red Pill ne se pourvoira pas en cassation, l'ayant déjà fait au printemps après une condamnation en appel concernant un élevage de porcs des Côtes-d’Armor. L’audience est attendue pour le mois de janvier.

«Je peux admettre que les intrusions dans les élevages n'étaient pas la bonne manière de faire changer les pratiques agricoles, mais c'était la seule que j'avais eu à l'époque», conclut William Burkhardt, qui se consacrerait désormais à la photographie, et souhaite même «bonne chance» à la FNSEA dans son combat pour le manger français.

Troisième revers pour DxE

La décision de la Cour d'appel de Rennes marque une troisième « victoire » contre DxE. En mars 2020, la Cour d’appel de Rennes a condamné DxE pour une intrusion dans un élevage des Côtes d’Armor ; en juin 2020 c’était le tribunal de Saint Malo condamnant DxE et le média Kombini pour intrusion dans un élevage avicole, lui aussi dans les Côtes d’Armor.


 Le juge d’appel a reconnu que la violation de domicile et la diffusion d’images réalisées sans le respect des règles sanitaires, constituaient un trouble manifestement illicite.

DxE est condamné à restituer l’ensemble des supports (photos et vidéos) ; à ne plus les utiliser ou les diffuser ; à publier l’arrêt rendu pendant 4 mois sur la page d’accueil de son site internet, dans un quotidien national et un quotidien régional au choix du producteur ; à payer les dépends et la somme de 3000 euros au titre des frais de justice.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Plan de relance agricole : des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Le Gaec du Metz, avec Anne-Laurence et Xavier Fleury, devant leurs fils Arthur (à gauche) et Victor, ont fait le choix de la poule pondeuse plein air pour diversifier leur exploitation laitière. © A. Puybasset
Des poules pondeuses plein air pour diversifier le Gaec laitier
Le Gaec du Metz, dans l’Orne, se diversifie dans la volaille avec son nouvel élevage de 15 000 poules pondeuses plein air, géré…
Suivez la progression de l’influenza aviaire sur la carte interactive de Réussir Volailles
Les Marchés
La rédaction de Réussir Volailles actualise en permanence la cartographie des foyers d’influenza déclarés en Europe, afin…
La filière œuf a deux ans d'avance sur son programme de mutation vers la production hors cage. © P. Le Douarin
La transition vers l’œuf alternatif se poursuit
Pour la filière des œufs, l’année 2020 a été contrastée selon les segments de marché concernés.
Un foie gras vraiment faux selon l'UFC-Que Choisir. © Gaia
Le « foie gras » 100 % végétal déçoit l’UFC-Que Choisir

Verdict sans appel pour les deux ersatz de foie gras - le Faux gras et Gaia et le Veg’gras de Senfas - à base d’huile,…

Les ventes de volaille à l’étranger sont en recul de près de 50 000 tonnes (-15 %) sur les 9 premiers mois de 2020 tandis que les importations reculent de 18 000 tonnes (- 4 %) sur la même période. Les mesures de confinement ont engendré un recul des importations de près de 20 % sur la période de mars à mai mais sont reparties à la hausse depuis le mois de juin.
La Covid-19 fait reculer le marché de la volaille française
Sous l’effet de la Covid-19, le marché français de la volaille pourrait se contracter en 2020, pour la première fois depuis 15…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)