Aller au contenu principal

Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »

Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif, celui d’ancrer dans la capitale française un rendez-vous incontournable de la filière vin.

Wine Paris et Vinexpo Paris se tenaient conjointement au parc des expositions de Paris Porte de Versailles du 10 au 12 février 2020
© J.GRAVÉ

La première édition de Wine Paris, qui s’était tenue du 11 au 13 février 2019, avait rassemblée 26 700 visiteurs. Cette année, alors que le parc des expositions de Porte de Versailles accueillait ensemble Wine Paris et Vinexpo Paris, la fréquentation est en légère hausse (+8,8%), avec 29 280 visiteurs pour près de 2 800 exposants. « Ce succès, encouragé par les exposants et les visiteurs, vient valider la pertinence du rapprochement de ces deux événements complémentaires » indiquent les deux organisateurs dans un communiqué commun. Pour comparaison, Prowein, le salon allemand auquel Wine Paris et Vinexpo Paris entendent offrir une alternative, avait rassemblé en 2019 plus de 6 900 exposants pour 61 500 visiteurs issus de 142 pays.

L'ambition d'assoir un rendez-vous encore plus international

Le tiers des visiteurs de Wine Paris et Vinexpo Paris était d’origine étrangère. Au total, 126 pays étaient représentés, majoritairement des acheteurs britanniques, belges et américains. Les ambitions des organisateurs pour la prochaine édition, qui se tiendra du 15 au 17 février 2021, sont « d’assoir un rendez-vous encore plus international côté exposants et visiteurs » et « enrichir l’expérience globale de tous les participants. » Les organisateurs ont 367 jours pour s’y préparer !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole