Aller au contenu principal

Vinitiques dévoile trois nouveautés

Lors du Vinitech, le cluster Inno’vin a convié ses divers partenaires à présenter leurs innovations. Tour de table des plus marquantes.

Vitirover devient un service de tonte

Vitirover, célèbre pour ses robots de tonte, a profité du salon Vinitech pour lancer une offre de prestation de service dénommée VaaS : Vitirover as a service. « Nous ne voulons plus vendre de robots, mais des hectares entretenus », expliquait ainsi Arnaud de la Fouchardière, directeur général de l’entreprise. La société travaille par îlots de 100 hectares, où elle dépêche une personne avec environ 50 robots, un camion pour les déplacer, et un ordinateur pour les piloter. Selon Vitirover, l’intérêt de cette formule est multiple : le vigneron a une garantie de résultat (5 à 10 centimètres maximum d’herbe tout au long de la saison avec aucune blessure des ceps), il n’a pas d’immobilisation de capital dans du matériel, et n’a pas à gérer les pannes et autres bugs des robots. Néanmoins, comme toute médaille, celle-ci a son revers. Une telle prestation vaut 2 000 euros par hectare et par an. Un tarif « rentable », toujours selon la firme, à partir d’une valorisation minimale de 10 euros la bouteille.

ITK pilote le stress hydrique avec Vintel

L’entreprise ITK présentait son outil de pilotage du stress hydrique en temps réel, Vintel. Ce dernier est basé sur des logarithmes d’agromodélisation de la vigne, du sol et de l’environnement et sur une station météo physique avec cinq capteurs (unité relative, rayonnement global, précipitations, température moyenne et vitesse du vent) ou sur une station météo virtuelle. Pour chaque parcelle, le vigneron doit renseigner plusieurs critères, comme le cépage, l’écartement interrang, l’objectif de production, la texture du sol, la profondeur d’enracinement, l’orientation des rangs, la hauteur et la largeur du couvert végétal, etc. À partir de toutes ces informations, l’interface fournit une courbe de potentiel foliaire de base, ainsi que le besoin en eau pour un parcours hydrique optimal. Le service Vintel vaut 250 euros/parcelle/an, plus 90 euros par compte par an.

Seguin Moreau et Wine Grid suivent le creux des fûts

Seguin Moreau et la société portugaise Wine Grid présentaient leur bonde électronique et connectée. Utilisé pendant l’élevage en fût, ce nouvel outil permet de suivre en temps réel, et à distance, le niveau de vin des barriques. "Les avantages de cette innovation sont au nombre de quatre, a précisé Andréi Prida, responsable recherche et développement chez Seguin Moreau. Les informations recueillies apportent une meilleure connaissance des différentes conditions de vieillissement à l’intérieur même d’un chai. Autre avantage, en connaissant mieux l’état du creux dans la barrique, on maîtrise mieux l’état d’oxydoréduction du vin. Un système d’alerte, permet de mieux piloter les décisions technologiques comme l’ouillage ou le sulfitage. En outre, l’outil permet aussi aux vinificateurs de connaître l’état précis des stocks de vin en temps réel. "

Pour l’heure, les sociétés ne souhaitent pas communiquer sur les technologies utilisées par cet outil (dépôts de brevet en cours). En outre, l’appareil présenté étant un prototype, des tests et des mesures en conditions réelles d’utilisation sont actuellement menés. La date de commercialisation envisagée n’est pas encore communiquée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole