Aller au contenu principal
Font Size

Vinapogée, un salon pour montrer la force des vieux vins

A contre-pied des courants aimantés sur les jeunes millésimes, le salon Vinapogée veut défendre le goût des vieux vins. La 5e édition a lieu lundi 20 janvier, au Pavillon Kléber à Paris.

salon Vinapogée 2019
Lancé en 2015, le salon Vinapogée prend le contre-pied du jeunisme des vins pour défendre la cause et la culture des vins de garde.
© Vinapogée

Pas moins de 10 ans. C’est l’âge de maturité minimum qu’il faut afficher pour se faire goûter au salon Vinapogée. La 5e édition a lieu lundi 20 janvier à Paris. Elle rassemble cette année trente domaines, 5 de plus que l’an dernier, le salon tenant à garder une taille « humaine ».  Au total une centaine de vins seront proposés à la dégustation : des vins affichant non seulement une décennie mais aussi considérés par le domaine qui les présente comme à leur apogée.

Une vision du vin à défendre

Si certains vins peuvent être commandés par les visiteurs, la vente n’est pas l’objectif premier. Certains domaines présents n’ont d’ailleurs plus aucun vin à vendre. La motivation est avant tout de l’ordre de la communication et du partage : montrer comment évoluent les vins, prouver que le travail du domaine s’inscrit dans le temps… sachant que les occasions de faire découvrir des vieux millésimes sont rares.

« Les jeunes sommeliers ont rarement l’occasion de déguster des vins à maturité. C’est important que ces jeunes ne perdent pas ce goût des vieux vins. La France est l’un des rares pays qui essaye de prouver que les vins peuvent vieillir. C’est un acquis à ne pas perdre », pointe Bernadette Vizioz, co-organisatrice du salon avec David Hairion de l’agence Made in Mouse.

Professionnels et amateurs, réunis pour une même cause

S’il est ouvert au grand public, le salon attire environ 80% de professionnels selon les organisateurs.

Parmi les conférences et ateliers prévus, Jacques Puisais, invité d’honneur, interviendra sur « Vive la maturité ! » et  Marc-André Selosse, professeur au Museum d’Histoire naturelle et Gabriel Lepousez, docteur en neurosciences, sur « Des tannins, des vins et des goûts ! ».

 

Renseignements sur www.vinapogee.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole