Aller au contenu principal

[VIDEO] - Grégoire - Le tracteur enjambeur GS4 succède aux G4

Grégoire renouvelle son offre de tracteurs enjambeurs polyvalents pour vignes étroites, en commençant avec le GS4.4. 

La nouvelle gamme de tracteurs enjambeurs polyvalents GS4 de Grégoire succède à la gamme G4. Destiné aux vignes à partir d'un mètre d'interrang, le premier modèle dévoilé est le GS4.4. Il reprend globalement les dimensions du G4.210, seul l'empattement évoluant pour monter à 2,66 m (+ 5 cm). Le moteur Deutz quatre cylindres de 3,6 l gagne en couple, notamment à bas régime, et en puissance passant de 123 à 143 ch. Il répond à la norme antipollution Stage V en combinant EGR, FAP et SCR (AdBlue). Alimenté par un réservoir de 125 l (+10 l pour l'AdBlue), il bénéficie d'une régulation gérant automatiquement le régime moteur par rapport aux besoins, optimisant la consommation. 

Signée Poclain, la transmission propose deux gammes (0-14 et 0-30 km/h), chacune disposant d'un mode route et travail, la vitesse étant prioritaire dans le premier mode, le fonctionnement de l'outil dans le second mode. En cabine, le chauffeur bénéficie d'une nouvelle pédale de frein/approche proposant un ralentissement plus doux, plus fluide avec une meilleure retenue. 

Nouvel espace de conduite

Entièrement revu et mieux insonorisé, le poste de conduite évolue pour offrir une meilleure visibilité périphérique, ainsi que sur l'entrée du tunnel. Offrant une surface vitrée de 5 m² et un volume de 2,2 m3, elle intègre un siège pneumatique automatique, une colonne de direction réglable, une climatisation automatique, des prises USB, une radio bluetooth, un kit main libre, ainsi que trois rangements, dont l'un est climatisé. Pour les travaux de nuit, le GS4.4 intègre six feux à leds, dont quatre orientables. Pour le pilotage, le GS4.4 hérite des commandes des modèles pour vignes larges. On retrouve ainsi le joystick intégrant de nombreuses commandes, dont certaines sont paramétrables, et servant également à la gestion de la transmission, à la différence près que cette dernière ne s'effectue pas par impulsions, mais comme une transmission hydrostatique traditionnelle. Le GS4.4 abrite également un terminal tactile couleur i-Monitor, dont la position est réglable. Isobus, cette interface 12 pouces est surmontée de série d'un écran connecté à deux caméras à l'avant et à l'arrière, l'affichage de l'une ou l'autre allant de pair avec le sens d'avancement de l'engin. En option, la caméra à 360 degrés est proposée. 

Lire aussi : [Vidéo] Grégoire présente la GL 6.4, une machine à vendanger compacte

Alimenté par un réservoir de 125 l, le système hydraulique se compose de quatre circuits distincts, chacun ayant sa propre pompe à engrenage. A l'avant, 1 distributeur simple effet (SE) et quatre double effet (DE) sont alimentés par 35 l/min. A l'intérieur, deux DE reçoivent 15 l/min. A gauche, deux SE bénéficient de 62 l/min et un DE 34 l/min. A l'arrière, les six DE reçoivent 15 l/min.

Pour la polyvalence, l'enjambeur reçoit un porte-outil frontal avec relevage à chaînes offrant une course de 1,80 m. Fonctionnant en double effet, il peut mémoriser une position. Entre les roues, les porte-outils peuvent être pilotés depuis le terminal ou depuis des commandes déportées pour faciliter l'attelage : des chariots permettent facilement de mettre en place les porte-outils ou de les ranger. A l'arrière prennent place des lève-traces, une chape d'attelage pour tracteur jusqu'à 6 t ou encore un relevage trois points (de série) autorisant une course de 25 cm. 

Souffler plutôt qu'aspirer

Offrant 35 cm entre les deux convoyeurs de 19 cm de large, la tête de récolte pendulaire ARC offre une longueur d'étanchéité de 2,15 m. Comme sur le G4, elle dispose d'un train d'écailles à pression réglable pneumatiquement. Le GS4.4 hérite du système de nettoyage Airblade des modèles pour vignes larges, annoncé comme moins énergivore que les aspirateurs. Composé d'une soufflerie, ce système évacue les feuilles en les soulevant en fin de la partie basse du convoyeur. Cette même soufflerie alimente vient dévier les pétioles lors de la chutes des baies dans les bennes. Ces dernières gagnent en capacité contenant 2 x 590 l, dès 1,10 m d'interrang, et 2 x 660 l à partir de 1,20 m.  En option, le trieur EasyClean vient se greffer sur le dessus des bennes. 

Pour la pulvérisation, Grégoire propose la cellule Iso Ultima disponible en 4, 6 ou 8 rangs, en écartement manuel ou hydraulique (de 1 à 1,40 m d'interrang), alimentée par deux cuves de 600 litres chacune. Une balise GPS permet de repérer la position de l'enjambeur à chaque instant et de géotracer les rangs travaillés pour ne pas faire d'oubli. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

3 conseils pour vinifier en rouge à partir de vignes gelées
Lors d’un webinaire le 22 juin dernier, l’ICV livrait ses conseils pour vinifier des raisins de qualité très hétérogène,…
L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
transport vendange Réussir Vigne
La sélection parcellaire, "mot-clé" des vendanges 2021, selon l'ICV
L’épisode de gel du mois d’avril a entraîné une très forte hétérogénéité de maturité dans les vignes d'Occitanie. Pour les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole