Aller au contenu principal

Une saleuse comme épandeur à engrais

Thierry Simonnet, viticulteur dans le Lot-et-Garonne, dispose d’un épandeur à engrais conçu par son beau-frère, Olivier Courtel. Ce dernier en a eu l’idée en voyant une saleuse municipale sur le site Le Bon Coin.

 © X. Delbecque
© X. Delbecque
 

Olivier Courtel a déniché sur le site internet Le Bon Coin une saleuse pour les routes, vendue par une municipalité. Sachant que son beau-frère viticulteur souhaitait se doter d’un épandeur à engrais, il l’a transformée en outil pour les vignes. La saleuse Arvel est composée d’une trémie en inox de 2,5 m3 avec un tapis en caoutchouc au fond et une tête d’épandage à la sortie. Cette trémie était posée sur un camion benne lors des salages.

_RVI279_PROD_MAT_ASTUCE_EPANDEUR_NIV1_2.jpg

Pour commencer, le bricoleur a donc récupéré une vieille remorque, dont il n’a gardé que le châssis. Un châssis qu’il a rétréci en le coupant à la longueur de la trémie. Il a également enlevé l’essieu, raccourci l’axe transversal pour s’adapter à la largeur de la vigne, puis l’a remonté plus en amont du châssis. Enfin, il a soudé deux barres transversales pour accueillir la trémie, et a peint le tout.

Puis il a déposé la centrale hydraulique autonome de la saleuse pour se raccorder à l’hydraulique du tracteur. Il a ensuite fait remonter la tête d’épandage qui était à ras du sol, en quelques coups de disqueuse et quelques soudures.

Enfin, Olivier Courtel a installé des feux de signalisation et un gyrophare à l’arrière. Thierry Simonnet, après un premier test cet automne, se dit satisfait de l’outil, qui est efficace, facile à régler et permet d’embarquer deux big bags d’engrais en bouchon.

Coût moins de 4 000 euros
Temps une semaine
Difficulté moyenne
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Des nouvelles règles pour les emplois viticoles au 1er avril 2021
La viticulture comme l’ensemble des secteurs agricoles doit appliquer la nouvelle convention collective nationale agricole (CCNA…
Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant dans le Maine-et-Loire estime que le gros avantage des roues Kress est sa vitesse de travail, autour de 8km/h : " ça dépote" dit-il. © J.GRAVE
« Les doigts Kress, pour des jeunes vignes c’est parfait »
Dans le Maine-et-Loire, Olivier Lecomte, vigneron au Château de Passavant, dispose de tout un arsenal d’outils de travail du sol…
À l'avenir, le désherbage à l'aide de glyphosate ne pourra intervenir qu'une fois par an et ce sur 20 % de la surface. © X. Delbecque
Usage du glyphosate en viticulture : ce qui va changer
Pour la campagne 2021 la grande majorité des produits à base de glyphosate sera utilisable comme à l’accoutumée. Ce sera ensuite…
 © J. Grave
La HVE revoit ses IFT de référence à la baisse
Fin janvier la Commission nationale de la certification environnementale a annoncé une modification des IFT de référence pour le…
 © X. Delbecque
Des brosses intercep, pour un coup de propre rapide du rang de vigne
Les outils à brosses métalliques réalisent un faible travail du sol, mais ils se montrent intéressants lorsque les sols sont…
 © D. Esquiro
« On laisse le Heric attelé et dès qu’on a le temps on va dans les vignes »
David Esquiro, vigneron à Mirepoix dans le Gers, au domaine de la Higuère, cultive 30 hectares de vigne en IGP côtes-de-Gascogne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole