Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Oenologie
Une nouvelle souche de bactéries lactiques pour les forts degrés

Les nouveautés ne se bousculent pas cette année en matière de souches commerciales de bactéries lactiques. Seule la société Chr. Hansen propose une nouvelle préparation à ensemencement direct : Viniflora CH16.


Sélectionnée pour réaliser la fermentation malolactique des vins rouges avec des niveaux d´alcool élevés, la bactérie de Viniflora CH16 (une oenococcus oeni) a été isolée en Californie sur une cuvée de petit shiraz titrant 16 % alc. Elle convient donc sur des vins titrant jusqu´à 16 % avec un pH supérieur à 3,4. Plusieurs souches sont également expérimentées en cave pour leur impact organoleptique, pour une possible commercialisation dans les années à venir. La société Hansen teste ainsi une seconde souche, Viniflora CH29, isolée sur pinot noir en Allemagne. Elle préserverait la couleur des pinots noirs et favoriserait leurs arômes fruités, tout en s´adaptant aux basses températures. La société Lallemand s´intéresse également à plusieurs souches de bactéries « capables de jouer sur les arômes du vin durant la fermentation malolactique », notamment « sur la teneur en acétate d´isoamyle, en diacetyl ou en esters ».
©F. Calmels

Parallèlement, les essais de co-innoculation se multiplient en France comme à l´étranger. La technique, qui consiste à ensemencer les moûts en bactéries lactiques avant leur départ en fermentation alcoolique, permet de réduire les temps de latence entre fermentation alcoolique et malolactique. Des essais en cave menés l´an dernier par la Sicarex du Beaujolais et la société Martin Vialatte ont permis de gagner une dizaine de jours par rapport à un ensemencement effectué classiquement en fin de fermentation alcoolique et jusqu´à 25 jours sur les cuvées non ensemencées, « sans impact négatif sur la qualité gustative des primeurs ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Première réunion de famille réussie pour les vignobles volcaniques
Jeudi 30 janvier 2020 avait lieu la première édition de Vinora, le salon international des vins volcaniques. Une trentaine de…
Wine Paris et Vinexpo Paris estiment avoir tenu leur « Paris »
Avec 29 280 visiteurs sur trois jours, dont 1/3 d’internationaux, Wine Paris et Vinexpo Paris estiment atteindre leur objectif,…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
Variété résistante : son nom est UD-31.125
La France bute toujours sur le nom des variétés résistantes faisant référence à un cépage connu, surtout lorsqu’il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole