Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Oenologie
Une nouvelle génération d´activateurs qui jouent sur la réhydratation des levures

De nouveaux activateurs arrivent. A ajouter directement dans l´eau de réhydratation des levures pour mieux les doper.


Faut-il, en plus des activateurs classiques à ajouter dans le moût, apporter des activateurs dans l´eau de réhydratation des levures ? C´est ce que préconisent plusieurs sociétés dont la société Lallemand qui a lancé l´an dernier le Go-Ferm et la société Laffort Onologie qui propose cette année le Superstart. « C´est un activateur à effet différé, précise Dominique Trioné directeur de Laffort. A base de levures inactivées et d´écorces de levures, il apporte à la levure en phase de réveil tout un tas de nutriments qui la dopent jusqu´en fin de fermentation. » De quoi augmenter la population totale de levures ainsi que sa viabilité. « Les levures ont besoin de vitamines, de minéraux et d´oligo-éléments qui sont présents dans le moût, mais sous forme chélatée, indisponible pour les levures, explique André Fuster, directeur technique chez Lallemand. Les levures inactivées du Go-Ferm apportent ces éléments sous une forme disponible et efficace. »

Pas d´utilisation systématique
Les distributeurs ne conseillent pas ces activateurs en utilisation systématique mais plutôt en prévision de fermentations difficiles. « Il faut les essayer quand tout le reste est insuffisant », conseille André Fuster. Il faut dire que ces activateurs coûtent cher (22 euros/kg pour le Go-ferm), pour une dose d´apport conseillée de 30 g/hl . D´autant plus qu´ils ne libèrent que très peu d´azote et donc ne dispensent pas de l´ajout ultérieur d´azote sur les moûts carencés.
Ces produits ont déjà leurs détracteurs, qui ne comprennent pas pourquoi il faudrait doper des levures qui ont été sélectionnées pour leur aptitude à fermenter. Pour Jean-Marie Sablayrolles, chercheur à l´Inra de Montpellier, « ces activateurs ont effectivement un effet significatif sur le déroulement à suivre des fermentations. Il est cependant moins spectaculaire que peut l´être un ajout d´azote. Leur mécanisme d´action n´est pas encore complètement élucidé. »

Un effet sensible
Les premiers essais comparatifs menés l´an dernier par la Sicarex Beaujolais, sur des cuves de gamay en semi-macération carbonique, confirment un effet sensible du Go-Ferm. « L´activateur a accéléré la cinétique de fermentation, les densités ont chuté plus vite, rapporte Valérie Lempereur de la Sicarex, sans toutefois réduire la durée de fermentation. » Les vins vinifiés avec le Go-Ferm sont ressortis un peu plus riches en anthocyanes et tanins, « sans doute un effet de la production plus rapide d´alcool qui a favorisé l´extraction. » Par contre en dégustation, le gamay vinifié avec activateur est ressorti plus réduit que le témoin. En Muscadet, l´apport de Go-Ferm a également accéléré les cinétiques de fermentation, réduit les durées de fermentation de plusieurs jours et diminué les sucres résiduels.
A suivre sur plusieurs millésimes...

-------------------------------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du dossier de Réussir Vigne du mois de Juillet-Août 2002. Faut-il ajouter des activateurs pour faciliter les fermentations alcooliques, lesquels et à quel moment ? Difficile parfois de trancher. La revue apporte des éléments pour raisonner l´utilisation de ces activateurs de fermentation.
-------------------------------------------------------------------------------------------
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
L’agenda vitivinicole du mois de février
Février est le mois le plus court de l’année, mais certainement pas le moins dense. Salons, colloques, journées techniques,…
L’ISVV développe sa propre base de données microbienne
Microflora, la cellule de transfert de l’ISVV (1), propose depuis l’automne d’identifier les micro-…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
carte INAO appellation Bourgogne
Les vignerons bourguignons prêts à faire le siège de l’Inao
Les projets de délimitation de l’AOC bourgogne par l’Inao hérissent le vignoble bourguignon. Un rassemblement est lancé pour le 6…
Rayon vin du Leclerc Ville-la-Grand © E. Brugvin
En grande distribution, le rayon vins se réinvente
Dans un contexte de baisse de la consommation de vin, de changement des habitudes d’achat, et depuis la loi Egalim, de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole