Aller au contenu principal

Un réseau social dédié à la vente directe

Les initiatives pour développer la vente directe se multiplient. Celle lancée par Direct producteur se présente comme un réseau social au service des producteurs. Explications du concept avec l’un des cofondateurs.

Emmanuel Lepage, cofondateur de Direct producteur veut se distinguer des sites de vente en ligne et des marketplaces.
© Studio Bogote

À l’origine de Direct producteur, il y a Benoît Chazallon, vigneron en Ardèche, et son associé Emmanuel Lepage, avec qui il collabore depuis une vingtaine d’années dans le domaine de l’informatique, du marketing et de la communication. En construisant un réseau social dédié à la vente, ils veulent se distinguer des marketplaces type Amazon, mais aussi des sites classiques de ventes en ligne, souvent lourds à gérer. « Les marketplaces sont centrées sur les produits et ne donnent pas de visibilité au producteur. Il y est considéré comme un fournisseur », analyse Emmanuel Lepage. Direct producteur veut en faire un vendeur. « Sur Direct producteur, lorsque l’on est sur la page d’un producteur, on ne voit que ses produits. Nous lui donnons tous les outils pour développer ses ventes. Il a une URL personnalisée. Il peut accéder à l’interface pour passer par exemple une commande sur un salon », détaille Emmanuel Lepage.

Organiser le bouche-à-oreille

L’accès est gratuit. Direct producteur se rémunère par une commission de 4,2 % sur les ventes. Le graphisme du site est volontairement simple « pour que tout le monde puisse venir », selon l’entrepreneur. Côté vin, plus de 160 vignerons y proposent à ce jour leurs produits, sur un total de 400 producteurs allant de l’éleveur de canards au fabricant de savons artisanaux. Le vendeur met en ligne sur la plateforme les fiches et photos de ses produits, des informations sur son domaine, sur lui, sur ses actualités. Il gère l’expédition des commandes. L’internaute peut décider de suivre ce producteur, recevoir des alertes sur ses actualités, échanger avec les autres membres qui le suivent aussi. « Ça devient un petit cercle d’influence, un bouche-à-oreille organisé », définit Emmanuel Lepage.

Lorsqu’il dispose d’un flux d’informations suffisant, Direct producteur met en place un algorithme de recommandations. « Nous avons l’expertise technologique. Sur 10 personnes, nous comptons cinq développeurs. Tout est internalisé. » Pour grandir, le réseau lance une première levée de fonds. Il s’est fixé l’ambition de conquérir 40 000 producteurs d’ici 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole