Aller au contenu principal

Un nouveau robot utilisable en viticulture

La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.

Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.

Créée il y a trois ans, Ztractor est une start-up californienne basée à Palo Alto, près de San Francisco. Son PDG, Bakur Kvezereli, a dévoilé l’année dernière son premier tracteur autonome, le BearCub 24. Doté de batteries électriques lithium-ion se rechargeant en 4 h pour une autonomie de 6 à 10 h, ce tracteur autonome affiche une puissance de 24 ch. D’une largeur de 1,32 m pour une longueur de 1,63 m, cet engin d’une tonne s’appuie sur des chenilles, afin de limiter la compaction des sols. Si la vigne est pour le moment le support privilégié pour le développement du prototype, du fait de la présence de vignobles tout autour de l’usine, elle n’en est pas le support exclusif. « À l’inverse des nombreux robots des vignes aujourd’hui sur le marché ou en développement, je souhaite que le BearCub 24 soit polyvalent et puisse évoluer dans diverses cultures, insiste Bakur Kvezereli. Dépourvu d’hydraulique, le robot est équipé d’un attelage trois points comme un tracteur classique et d’une prise de force animée électriquement. Ainsi équipé, il peut travailler dans de nombreuses cultures et être plus facilement rentabilisables. »

Il détecte ravageurs et maladies

Pour se diriger, le BearCub 24 est équipé de multiples caméras, qui reconstituent la végétation en trois dimensions, afin d’optimiser la trajectoire. En cas d’obstacle ou de situation délicate, le robot s’arrête et demande au chef de culture, via sa tablette, la marche à suivre.

Mais le rôle des caméras ne s’arrête pas là. « L’objectif de ces caméras, ainsi que d’autres capteurs embarqués comme une station météo, est également d’observer la culture et environnement, son évolution au fil du temps et de détecter les éventuels symptômes de ravageurs et maladies », poursuit le PDG. En fonction du stade de développement de la vigne, un algorithme établit un plan de pulvérisation. Le but est d’intervenir de manière précoce pour limiter les usages de pesticides.

Côté tarif, le robot en précommande est affiché au prix de 25 000 € pour l’Europe. Un premier modèle est déjà prévu pour l’Allemagne.

Deux autres tracteurs Mars 45 et Superpilot 125, d’une puissance de 45 et 125 ch, sont dans les tuyaux pour une commercialisation respective en 2020 et 2021.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole