Aller au contenu principal

bordeaux
Un non-lieu dans l’affaire de Villeneuve

Deux châteaux bordelais avaient été mis en examen suite à des traitements dans des vignes jouxtant une école.
© P. Cronenberger

Nouveau rebondissement dans l’affaire de Villeneuve de Blaye ! Les deux châteaux mis en examen ont finalement bénéficié d’un non-lieu, stipulé par une ordonnance du 4 septembre. Pour mémoire, le 5 mai 2014, des élèves de l’école girondine, ainsi qu’une institutrice avaient été pris de malaises, maux de tête, nausées, démangeaisons dans la gorge, la bouche et aux yeux. Ce même jour, les deux domaines viticoles voisins avaient procédé à des traitements, l’un en bio, l’autre en conventionnel. L’association Sepanso Gironde avait alors déposé une plainte, au motif que les traitements avaient eu lieu malgré un vent supérieur à 19 km/h. Une enquête avait été ouverte, qui avait conclu à une impossibilité « d’attester formellement de la réalité et de la matérialité de l’infraction », aucun relevé météorologique spécifique à cette commune n’existant. Une analyse des cheveux de la fille du directeur de l’établissement scolaire n’avait par ailleurs "pas révélé d’exposition à des produits phytopharmaceutiques". La procédure avait donc été classée le 23 avril 2015, avant d’être déclassée le 29 décembre 2015, le parquet de Libourne ayant décidé d’ouvrir une information judiciaire contre X. Le 17 octobre 2015, les deux domaines avaient été mis en examen pour « usage inapproprié de produits phytosanitaires ». C’est cette procédure qui se solde aujourd’hui par un non-lieu.

Un acharnement des associations

Mais l’affaire ne devrait malheureusement pas s’en tenir là, puisque Nadine Lauverjat, coordinatrice de Générations futures, également partie civile dans cette affaire, a d’ores et déjà prévenu que l’association était décidée à former un recours contre cette ordonnance. Cet acharnement est difficilement compréhensible. Depuis 2014, de l’eau a coulé sous les ponts. Aucun enfant ou enseignant ne souffre plus de symptômes depuis belle lurette. Les domaines incriminés se sont équipés d’anémomètres et ont planté des haies autour de l’établissement scolaire. La viticulture, dans son ensemble, a intégré ces mesures de précaution. Alors à quoi rime cette chasse à l’homme par une association dont les ressources sont notamment assurées par des subventions publiques ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les amibes sont des micro-organismes unicellulaires. L'une d'elle, Willaertia magna, pourrait bientôt devenir une substance active de lutte contre le mildiou, aux vues de résultats au champ prometteurs. © Amoéba
Essais prometteurs pour un nouveau produit antimildiou de biocontrôle en vigne
Un biofongicide à base d’amibe, en test au champ depuis l’an dernier, a confirmé en 2020 son efficacité contre le mildiou. De…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole