Aller au contenu principal

Groupement d'employeurs
Un dispositif à (re)découvrir

Les viticulteurs ne savent pas toujours qu’ils peuvent recourir à un groupement d’employeurs pour gérer leurs ressources humaines. C’est pourtant ” un système gagnant-gagnant pour le salarié et l’employeur ”.

Mathilde Poitevineau, directrice de Gironde Emploi Agricole : "Notre objectif n'est pas d'avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé"
Mathilde Poitevineau, directrice de Gironde Emploi Agricole : "Notre objectif n'est pas d'avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé"
© GEA

Gironde Emploi Agricole (GEA) est l’un des plus importants et des plus anciens groupements d’employeurs de France, avec quelque 82 000 heures de travail mises à disposition par an. “ En 2011, 435 salariés ont travaillé pour nous ”, précise Mathilde Poitevineau, directrice du GEA. Celuici, basé à Léognan, compte parmi ses adhérents des grands noms de l’appellation pessac-léognan comme Château Smith Haut-Laffitte ou encore Château Carbonnieux. “ Lors des dernières vendanges, 80 personnes ont travaillé chez Smith Haut- Laffite. Mais notre objectif n’est pas d’avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé".  Le principe du groupement d’employeurs est simple : celui-ci embauche en CDD ou en CDI du personnel qui est mis à disposition auprès de différents châteaux. Sécurité de l’emploi et flexibilité “ Ce système est gagnant à la fois pour les salariés et les entreprises. Les premiers ont une vraie sécurité de l’emploi; aux seconds, il offre une flexibilité qui leur permet d’ajuster le volume horaire de travail dont ils ont besoin. Le personnel mis à disposition est qualifié et reçoit une formation par nos soins. Nous veillons également à ce que ce soit toujours le même salarié qui se rende dans un château. Le groupement d’employeurs peut aussi servir de tremplin pour les salariés dont certains se sont vus proposer un CDI par un château". Pour adhérer au GEA, une cotisation annuelle de 15 euros est demandée ainsi que le versement d’une avance en compte courant, sorte de caution permettant au groupement de se prémunir en cas d’impayés et de s’assurer d’un fonds de roulement de trésorerie. Dernier avantage : “ GEA dégage souvent des excédents. Étant une association loi 1901 à but non lucratif, une partie de ces excédents dont le montant est très loin d’être négligeable, est reversée aux châteaux adhérents. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole