Aller au contenu principal
Font Size

Groupement d'employeurs
Un dispositif à (re)découvrir

Les viticulteurs ne savent pas toujours qu’ils peuvent recourir à un groupement d’employeurs pour gérer leurs ressources humaines. C’est pourtant ” un système gagnant-gagnant pour le salarié et l’employeur ”.

Mathilde Poitevineau, directrice de Gironde Emploi Agricole : "Notre objectif n'est pas d'avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé"
Mathilde Poitevineau, directrice de Gironde Emploi Agricole : "Notre objectif n'est pas d'avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé"
© GEA

Gironde Emploi Agricole (GEA) est l’un des plus importants et des plus anciens groupements d’employeurs de France, avec quelque 82 000 heures de travail mises à disposition par an. “ En 2011, 435 salariés ont travaillé pour nous ”, précise Mathilde Poitevineau, directrice du GEA. Celuici, basé à Léognan, compte parmi ses adhérents des grands noms de l’appellation pessac-léognan comme Château Smith Haut-Laffitte ou encore Château Carbonnieux. “ Lors des dernières vendanges, 80 personnes ont travaillé chez Smith Haut- Laffite. Mais notre objectif n’est pas d’avoir comme adhérents que de grandes propriétés mais aussi de travailler avec des domaines de dimension plus modeste qui ont tout intérêt à avoir du personnel en temps partagé".  Le principe du groupement d’employeurs est simple : celui-ci embauche en CDD ou en CDI du personnel qui est mis à disposition auprès de différents châteaux. Sécurité de l’emploi et flexibilité “ Ce système est gagnant à la fois pour les salariés et les entreprises. Les premiers ont une vraie sécurité de l’emploi; aux seconds, il offre une flexibilité qui leur permet d’ajuster le volume horaire de travail dont ils ont besoin. Le personnel mis à disposition est qualifié et reçoit une formation par nos soins. Nous veillons également à ce que ce soit toujours le même salarié qui se rende dans un château. Le groupement d’employeurs peut aussi servir de tremplin pour les salariés dont certains se sont vus proposer un CDI par un château". Pour adhérer au GEA, une cotisation annuelle de 15 euros est demandée ainsi que le versement d’une avance en compte courant, sorte de caution permettant au groupement de se prémunir en cas d’impayés et de s’assurer d’un fonds de roulement de trésorerie. Dernier avantage : “ GEA dégage souvent des excédents. Étant une association loi 1901 à but non lucratif, une partie de ces excédents dont le montant est très loin d’être négligeable, est reversée aux châteaux adhérents. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
 © Clovis Michon
Un lavabo dans l'utilitaire pour se laver les mains
Salarié dans les travaux publics, Clovis Michon a installé dans sa fourgonnette un système pour se laver les mains.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole