Aller au contenu principal

Astuce
Un combiné de semis pour vignes larges fait maison

Martin Raucoules, salarié du Domaine Gayrard à Milhavet dans le Tarn, a construit son propre combiné de semis.

 © M. Raucoules
© M. Raucoules
 

1 Après avoir cherché un combiné de semis à un tarif peu élevé, Martin Raucoules a finalement construit un appareil pour le domaine Gayrard, pendant la saison hivernale, entre les journées de taille. « Je voulais une distribution à transport pneumatique, la distribution mécanique arrivant à ses limites avec des petites graines », explique le salarié. Ne trouvant rien à tarif abordable sur le marché ni équipé comme souhaité, le domaine a acheté une herse rotative et un semoir pneumatique de grandes cultures, tous deux de 3 mètres de large, pour un prix respectif de 700 et 750 euros.

2 Après avoir vidangé le caisson, Martin Raucoules a découpé les extrémités de la herse rotative. Le caisson a été raccourci et les trois rotors extérieurs de chaque côté ont été supprimés. Les deux extrémités de herse ont été ressoudées sur la partie centrale restante, qui dispose désormais de 6 rotors (1,50 mètre de large). De même, le rouleau packer arrière a été raccourci à 1,50 mètre. Trois supports de dents ont été montés à l’avant de la herse.

3 Sur le semoir, le châssis et la trémie centrale ont été réduits en largeur, afin de ne pas dépasser 1,50 mètre : une bâche a depuis été adaptée sur cette trémie. Également raccourcie, la barre de semis s’est vue dotée d’articulations et de deux troisièmes points pour régler mécaniquement la profondeur de semis par rapport à la herse. En aval de ce réglage, deux autres points de pivot et deux vérins hydrauliques permettent de relever la barre de semis à la verticale pour réduire le porte-à-faux en bout de rang. Le nombre de descentes a été réduit à 9, dont chacune des extrémités peut être fermée, comme c’est le cas pour le semis des couverts végétaux (féveroles).

 © M. Raucoules

Dotée de deux vitesses mécaniques, la soufflerie est désormais animée hydrauliquement, ce qui permet de réduire drastiquement la vitesse des vents (en jouant sur le débit hydraulique), notamment avec les petites graines comme le trèfle, et facilite le découplage de la herse et du semoir.

4 Après une saison de semis, Martin Raucoules dresse un bilan positif. Cet appareil tout-en-un-passage réalise un bon lit de semence, grâce notamment à un rouleau packer qui casse bien les mottes et peut travailler dans les conditions grasses. Il faut tout de même un relevage de bonne capacité avec ce rouleau, assez lourd, et une trémie qui peut recevoir 300 kg de semence.

 © M. Raucoules

Le combiné devrait être modifié pour déplacer la roue squelette (dosage de la semence proportionnel à l’avancement), en position centrale. Aujourd’hui sur le côté, elle tend à accrocher les piquets de tête.

Coût 3 000 euros

Temps 60 heures

Difficulté importante

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole