Aller au contenu principal

languedoc roussillon
Terres du midi prête pour les vendanges 2018 ?

Ludovic Roux, président du syndicat des producteurs de terres du midi, espère qu'il sera possible de revendiquer l'IGP pour les vendanges 2018.
© Coop de France

On en parlait depuis plusieurs années et c’est désormais chose presque faite. Le 5 avril dernier, le comité national IGP de l’Inao a rendu un avis favorable concernant la création de terres du midi, une IGP socle d’assemblage, positionnée en entrée de gamme. Une procédure nationale d’opposition est donc ouverte jusqu’au 22 juin. Le cahier des charges soumis à consultation prévoit plusieurs dispositions. Tout d’abord, cette indication concernera les vins tranquilles, quelle que soit leur couleur, avec un degré d’alcool minimum de 10 % et un rendement maximal de 120 hl/ha. La liste des cépages autorisés, calée sur celle des IGP de départements, comprend 108 variétés plus ou moins exotiques, telles que le verdelho, la parellada, l’egiodola, le cardinal ou encore le picardan. Mais à l’avenir, « il pourrait intégrer des variétés résistantes, indique le président du syndicat des producteurs de terres du midi, Ludovic Roux, afin d’être à la pointe au niveau agro-environnemental. »

La nouvelle IGP fera partie d’Inter Oc

Le périmètre de production de l’IGP terres du midi, tel qu’il est défini à l’heure actuelle, est similaire à celui de pays d’oc : il comprend les départements de l’Aude, de l’Hérault, du Gard, des Pyrénées-Orientales et une partie de la Lozère. Et de nombreuses zones limitrophes sont susceptibles de produire cette IGP, à l’instar des cantons du Pontet, d’Avignon, ou encore de Mazamet. L’objectif, à terme, est de produire et commercialiser 1,5 million d’hectolitres de cette IGP, à un cours avoisinant les 75 ou 80 euros/hl. « L’enjeu est d’arriver à créer des marques sous l’indication terres du midi, et d’arriver à construire une image positive, poursuit Ludovic Roux. Le négoce régional est déjà fortement positionné en faveur de cette IGP. » En revanche, la mise en avant du cépage sur l’étiquette n’est pas à l’ordre du jour, afin de ne pas marcher sur les plates-bandes des pays d’oc. « D’ailleurs, terres du midi fera partie d’Inter Oc, afin qu’il y ait la plus grande cohérence organisationnelle, financière et politique avec pays d’oc », souligne Ludovic Roux. Si tout se déroule sans encombre, l’IGP pourrait être revendiquée dès les vendanges 2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole