Aller au contenu principal

languedoc roussillon
Terres du midi prête pour les vendanges 2018 ?

Ludovic Roux, président du syndicat des producteurs de terres du midi, espère qu'il sera possible de revendiquer l'IGP pour les vendanges 2018.
© Coop de France

On en parlait depuis plusieurs années et c’est désormais chose presque faite. Le 5 avril dernier, le comité national IGP de l’Inao a rendu un avis favorable concernant la création de terres du midi, une IGP socle d’assemblage, positionnée en entrée de gamme. Une procédure nationale d’opposition est donc ouverte jusqu’au 22 juin. Le cahier des charges soumis à consultation prévoit plusieurs dispositions. Tout d’abord, cette indication concernera les vins tranquilles, quelle que soit leur couleur, avec un degré d’alcool minimum de 10 % et un rendement maximal de 120 hl/ha. La liste des cépages autorisés, calée sur celle des IGP de départements, comprend 108 variétés plus ou moins exotiques, telles que le verdelho, la parellada, l’egiodola, le cardinal ou encore le picardan. Mais à l’avenir, « il pourrait intégrer des variétés résistantes, indique le président du syndicat des producteurs de terres du midi, Ludovic Roux, afin d’être à la pointe au niveau agro-environnemental. »

La nouvelle IGP fera partie d’Inter Oc

Le périmètre de production de l’IGP terres du midi, tel qu’il est défini à l’heure actuelle, est similaire à celui de pays d’oc : il comprend les départements de l’Aude, de l’Hérault, du Gard, des Pyrénées-Orientales et une partie de la Lozère. Et de nombreuses zones limitrophes sont susceptibles de produire cette IGP, à l’instar des cantons du Pontet, d’Avignon, ou encore de Mazamet. L’objectif, à terme, est de produire et commercialiser 1,5 million d’hectolitres de cette IGP, à un cours avoisinant les 75 ou 80 euros/hl. « L’enjeu est d’arriver à créer des marques sous l’indication terres du midi, et d’arriver à construire une image positive, poursuit Ludovic Roux. Le négoce régional est déjà fortement positionné en faveur de cette IGP. » En revanche, la mise en avant du cépage sur l’étiquette n’est pas à l’ordre du jour, afin de ne pas marcher sur les plates-bandes des pays d’oc. « D’ailleurs, terres du midi fera partie d’Inter Oc, afin qu’il y ait la plus grande cohérence organisationnelle, financière et politique avec pays d’oc », souligne Ludovic Roux. Si tout se déroule sans encombre, l’IGP pourrait être revendiquée dès les vendanges 2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
L'agrivoltaïsme dynamique consiste à laisser passer le soleil dès lors que la culture en a besoin, et faire de l'ombre tout en produisant de l'électricité lorsque les besoins de la culture sont satisfaits. © Sun'R
L'agrivoltaïsme se développe avec la viticulture comme priorité

L’agrivoltaïsme a le vent en poupe. L’entreprise Sun’Agri a annoncé fin mars avoir noué un partenariat avec Engie Green,…

20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole