Aller au contenu principal

Quand le réchauffement climatique affecte l’identité des vins

Hausse des températures, sécheresse accrue : la richesse en alcool des vins est déjà et continuera d’être affectée par les principaux effets du changement climatique. Mais pas seulement. L'impact est également aromatique.

Sur cépages blancs, l’effet de sécheresse accrue pourrait se traduire par une perte 
aromatique et une moindre aptitude 
au vieillissement des vins.
Sur cépages blancs, l’effet de sécheresse accrue pourrait se traduire par une perte
aromatique et une moindre aptitude
au vieillissement des vins.
© P. Cronenberger

Nul besoin de grandes théories pour démontrer la chose et tout vigneron l’aura constaté : la qualité du vin dépend du climat. Néanmoins, l’effet du climat n’est pas indépendant du matériel végétal. “ Le cépage est un levier important d’adaptation au climat et le porte-greffe permet lui aussi de moduler l’effet de la contrainte hydrique ”, indique Kees Van Leeuwen, de Bordeaux Sup Agro. Pour l’instant, les différences de précocité des cépages permettent d’obtenir un raisin équilibré dans une gamme climatique assez large. Mais un des premiers effets du changement climatique est l’avancement de la phénologie avec pour conséquence une maturation des raisins qui s’effectue dans des conditions plus chaudes. “ Dans un premier temps, c’est un avantage pour beaucoup de régions avec une diminution du caractère végétal dû aux méthoxipyrazines, responsables des arômes de poivron ”, souligne Kees Van Leeuwen. “ Mais si la tendance se poursuit, il faut s’attendre à une évolution du caractère organoleptique des vins, une moindre expression du terroir, une augmentation de la teneur en sucres et une diminution de l’acidité. Cette plus grande richesse en alcool pourrait entraîner des problèmes de fermentation et cette moindre acidité, des risques d’instabilité microbiologique. De plus, il faudrait s’attendre à une modification du métabolisme secondaire des raisins provoquant une modification de la palette aromatique et une perte de fraîcheur ”, ajoute Philippe Darriet, de l’université de Bordeaux. Ce qui pourrait se traduire, par exemple, dans le riesling, par la présence de notes pétrolées liées à la dégradation des caroténoïdes au profit de composés volatils comme le TDN.


Risque de vieillissement prématuré des vins


L’autre évènement remarquable du changement climatique est la survenue d’une sécheresse accrue. Là encore, celle-ci n’est pas sans effet bénéfique, quand elle n’est pas indispensable pour produire des vins rouges de qualité, mais tant qu’elle reste dans des limites acceptables. “ Sur cépages blancs, les effets négatifs pourraient se traduire par une perte aromatique, sans altération du contenu monoterpènique mais avec une diminution du potentiel aromatique en thiols variétaux. La potentialité de conservation de ces vins, selon une étude menée sur du sauvignon blanc, à Bordeaux, serait diminuée à cause d’une teneur plus importante en tanins (flavan-3-ols), d’une moindre teneur en glutathion qui joue le rôle d’antioxydant, provoquant une perte de fraîcheur au profit de notes de cire ou de miel. Et tout ceci pourrait se traduire par un risque accru de vieillissement prématuré des vins ”, souligne encore Philippe Darriet. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Les trois ceps de gauche, issus d'un bouturage à trois yeux classique, ont un chevelu racinaire beaucoup moins dense que les trois pieds de droite, provenant d'un semis de bourgeons effectué à la même date et dans les mêmes conditions.
Le semis d’yeux, pour régénérer la vigne ?
La multiplication de la vigne par semis de bourgeons serait-elle une solution aux dépérissements ? C’est une piste que testent…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole