Aller au contenu principal

Tendance
Quand l’animal fait vendre

Si vous aimez les poules, vous adorerez ce vin rosé arborant sur son étiquette un coq de fière allure. Mais si vous avez un faible pour les ours, sans aucun doute, il vous faut goûter un vin de Bear Pond Wines, dont le logo est une patte d'ours. Telle est bien l'idée développée par Critterwines, une société américaine basée en Californie, qui propose aux consommateurs amoureux des bêtes de trouver sur l'étiquette de la bouteille de vin le dessin de leur animal favori. Un site Internet est à disposition. Il suffit de sélectionner la bestiole de son choix (de l'antilope au caméléon, du coyote au crabe, en passant par le porc-épic , la libellule, la langouste ou l'ornythorinque) et aussitôt s'affiche le nom d'un domaine dont les étiquettes des bouteilles s'orneront de l'animal en question. Selon Critterwines, l'utilisation d'un animal en guise de logo assure une bonne visibilité du vin sur les rayons.

Une stratégie basée sur l'identité

Il est vrai qu'au cours des trois dernières années, AC Nielsen, société de marketing, a constaté qu'une marque de vins sur cinq nouvellement lancée utilisait un animal en guise de repère pour le consommateur. Et voilà qu'une étude publiée dans The Journal of consumer research, en avril, explique pourquoi ce choix est le bon, contrairement à ce que la sagesse commune recommanderait à savoir un logo directement en relation avec la nature du produit. Les recherches menées et relatées dans ce journal montrent en effet qu'il est commercialement intéressant d'opter pour un identifiant dans lequel le consommateur est prêt à se reconnaître ou se sent en accord avec lui.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole