Aller au contenu principal

Prix des vignes 2021 : les 5 points essentiels

La Fédération nationale des Safer a publié son bilan annuel du prix des terres agricoles pour 2021. En nombre de transactions comme en surface et en valeur, tous les indicateurs sont globalement en hausse cette année pour les terres viticoles. Le point sur les grandes tendances.

Soutenue par le dynamisme du cognac, le prix des vignes permettant de produire des eaux-de-vie AOP a progressé de 5,8 % en 2021.
© C. Gerbod

Un peu plus de 2 % des vignes ont changé de propriétaires en 2021 soit 17 400 hectares, 9 410 transactions pour une valeur de 1,094 milliard d'euros, en hausse de 27,1 % par rapport à 2020. « Le milliard d’euros de transactions est dépassé pour la deuxième fois après le record de 2017 à 1 226 millions d’euros », note la Safer. L'année 2021 a plus que résorbé le recul de 2020.

1 Un niveau record des ventes de biens bâtis

Avec 440 ventes, les ventes de biens bâtis atteignent leur niveau record en près de 30 ans. Les hausses sont sensibles en Bordeaux-Aquitaine et en Val-de-Loire-Centre, souligne la Safer. Ces biens soutiennent la hausse en valeur (+ 54,4 %), notamment en Bordeaux-Aquitaine où l'on observe une augmentation de la valeur des biens bâtis de 102,8 %.

2 La situation est contrastée parmi les vignes en AOP

Au global, le prix de vente des vignes AOP baisse de 1,7 % par rapport à 2020, pour s’établir à 147 900 euros/hectare. C’est surtout le recul du prix des hectares en AOP champagne (- 5,6 %) qui explique cette baisse. C’est la troisième année consécutive que la Safer enregistre une baisse des prix pour ces vignes. « Les prix continuent de progresser sur la Côte des Blancs, secteur où les prix sont déjà les plus élevés », relativise la Safer.

Evolution du prix des vignes AOP par bassin viticole de 1991 à 2021
© Source : Groupe Safer - SSP

 

Hors champagne, les AOP progressent de 2,4 % mais avec de fortes différences. Ainsi en Bordeaux-Aquitaine, si les prix augmentent de 2,7 % en moyenne, la hausse se concentre sur les appellations prestigieuses (pauillac, saint-julien), tandis que les appellations génériques sont en baisse pour la troisième année consécutive. Mais les parcelles en agriculture biologique, elles, restent orientées à la hausse.

En Bourgogne, les prix de vente de l’ensemble des appellations de la Côte-d’Or progresse de +3 à +5 %. La hausse atteint +11 % pour le chablis et +15 % pour le petit chablis.

3  Augmentation du prix moyen des surfaces hors AOP

En hausse progressive depuis 10 ans, le prix des vignes hors AOP gagne 3,4 % en 2021 par rapport à 2020. Le prix moyen à l’hectare atteint 15 000 euros. L'évolution est soutenue par le dynamisme du Languedoc-Roussillon, des Bouches-du-Rhône, du Lot-et-Garonne et du Loir-et-Cher.

4 Les vignes pour la production d’eaux-de-vie en forte progression

Même en 2020, les vignes permettant la production d’eau-de-vie sous AOP avaient gagné 6,9 % en valeur par rapport à 2019. En 2021, le prix continue d’augmenter avec un gain de 5,8 %. Une évolution due au dynamisme du marché du cognac. Sur 5 ans, la hausse atteint 27 %.

5 Les acquisitions de personnes physiques non agricoles continuent de progresser

Tous les types d'acquéreurs augmentent en nombre de transaction en 2021. La part des personnes physiques non agricoles dans les acquisitions a progressé de 23,1 % à 26,9 % entre 2019 et 2021. Ce type d'acquéreur représente le plus fort effectif en nombre de transactions (2 530) après celui des achats par des personnes physiques agricoles non fermiers en place (3 540). En valeur, les sociétés d'exploitation agricole non fermiers en place représentent plus du tiers des transactions (36,3 %).

 

 

 

Evolution du nombre d'acquisitions sur le marché des vignes par type d'acquéreurs entre 1993 et 2021
© Source : Groupe Safer

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Georges Paire a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la gauche afin de contrebalancer le poids de sa prétailleuse située sur un mât à l'avant droite.
[Astuce] « J’ai créé une masse déportée sur la gauche du tracteur pour faire un contrepoids à la prétailleuse avant droite »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais dans la Loire, a réalisé une masse en béton de 400 kg déportée sur la…
L'Agile d'Alpego propose un recentrage automatique, qui permet de travailler au plus près du rang.
[VIDEO] - Les fraises interceps pour mulcher et désherber les vignes
Travaillant au pied du rang, les fraises interceps font leur retour et suscitent la curiosité des viticulteurs.
Le tressage de la vigne est une opération longue et minutieuse, consistant à entremêler les tiges entre elles afin d'éviter tout rognage.
Le non-rognage de la vigne, qualitatif mais chronophage
Les vignerons qui viennent au tressage ou à l’enroulement de la vigne le font pour diverses raisons. Respect du végétal, qualité…
Vigne touchée par la grêle dans le Médoc
Orages dans le Sud-Ouest : les vignes du Médoc meurtries par la grêle
Après la vague de chaleur, de violents orages ont touché le Sud-Ouest de la France, et en particulier la Gironde, de Bordeaux à…
Canicule 2022 : les bons réflexes à adopter pour les travaux dans les vignes
A la veille de l’arrivée officielle de l’été, le thermomètre s’affole et la vague de chaleur s’étend sur le territoire. Cette…
Avec l’enjambeur GSE, Grégoire renforce sa gamme pour vignes étroites
C’est en Champagne que Grégoire a annoncé la sortie du GSE, son nouveau tracteur enjambeur double rang destiné aux vignes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole