Aller au contenu principal

Analyse
Plus de Brett dans les vins à faible teneur en sulfites

Selon une étude conduite par InterLoire sur un panel de 185 vins rouges de la Loire, les vins contaminés par les Brett sont davantage ceux dont les teneurs en SO2 libre sont faibles et seraient également plutôt d’origine biologique.

L'étude réalisée par InterLoire met également en évidence la difficulté qu'ont eu les dégustateurs à identifier les défauts de "Brett" dans des vins pourtant "contaminés", l'odeur étant souvent confondue avec des odeurs de réduction.
L'étude réalisée par InterLoire met également en évidence la difficulté qu'ont eu les dégustateurs à identifier les défauts de "Brett" dans des vins pourtant "contaminés", l'odeur étant souvent confondue avec des odeurs de réduction.
© P. Cronenberger

Le site Techniloire vient de mettre en ligne les actes du colloque « La Recherche vous parle, édition 2013 » dans lequel un article intitulé « Déviations Brettanomyces dans les vins rouges de Loire » est publié. Cet article présente les principaux résultats d’une étude conduite par le Service Technique d’InterLoire, dans le cadre du suivi aval de la qualité, et qui dresse un état des lieux quant aux déviations organoleptiques, liées aux levures d’altération Brettanomyces, rencontrées sur des vins rouges de la Loire. Tous les vins rouges prélevés lors des sessions du suivi aval de la qualité d’InterLoire depuis décembre 2011 ont fait l’objet d’une analyse chimique systématique. L’étude a donc porté sur 185 vins (des millésimes 2009 et 2010 en majorité) issus de 15 appellations différentes de la Loire, prélevés sur 4 circuits de distribution différents (grande distribution, caviste, grossiste et vente à la propriété).

 

Le défaut Brett sous-évalué en dégustation

 

Et les principaux résultats montrent que sur ces 185 vins, 18 vins (soit 9,6%) présentent des concentrations en éthyl-4-phénol (molécule odorante indésirable produite par les Brett dont le seuil de perception est de 500 µg/l) supérieure à 600 µg/l. Les analyses chimiques mettent en évidence que ces vins les plus contaminés sont aussi ceux dont les teneurs en SO2 libre sont les plus faibles. « Moins il y a de SO2 libre dans le vin, plus les teneurs en phénols volatils sont élevées », peut-on lire dans l’article. Autres corrélations établies : les vins ayant les teneurs les plus élevés en éthyl-4-phénol (>1000µg/l) sont plutôt issus de l’agriculture biologique, plutôt commercialisés chez les cavistes, plutôt du millésime 2009 et ne proviennent pas d’une région particulière. L’étude met également en exergue que « le défaut lié à Brett est difficilement identifié par les dégustateurs avec des confusions faites avec les odeurs de réduction notamment ». En effet, seulement 6 des 18 vins « contaminés » sont associés au défaut Brett lors des dégustations. Un constat qui va certainement conduire à mettre en place des formations plus poussée des dégustateurs sur ce défaut.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Les vendeurs de phyto ne peuvent officiellement plus vous conseiller depuis le 1er janvier
Désormais la loi interdit aux fournisseurs de produits phytosanitaires de jouer le rôle de conseil tel qu'il existait jusqu'à…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole