Aller au contenu principal

PestiRiv étudie l’exposition aux pesticides en zone viticole

Santé Publique France et l’Anses ont lancé une grande enquête terrain pour étudier l’impact des traitements phytosanitaires de la vigne sur les vignerons et les riverains. Les résultats devraient tomber en 2024.

Traitement de la vigne
Les traitements phytosanitaires de la vigne ont-ils un impact sur la santé ? C'est la question à laquelle l'étude PestiRiv tentera de répondre.
© Patrick Cronenberger

Les pesticides viticoles sont-ils néfastes pour la santé ? Pour en avoir le cœur net, Santé Publique France et l’Anses lancent PestiRiv, une étude de grande envergure, visant à comparer deux populations : l’une vivant en zone viticole (à 500 m maximum d’une parcelle de vigne), la seconde située à au moins 5 km d’une parcelle.

Analyser le taux de phytos chez les participants

Sur chacune de ces populations, les chercheurs effectueront de la biosurveillance, en mesurant le taux de pesticides dans le corps des participants et en observant la présence d’effets biologiques précoces tels que des maladies respiratoires, des cancers ou encore des troubles de la reproduction. Ils vérifieront également l’impact de la distance sur l’exposition, les liens entre les différentes voies d’exposition et leurs associations avec les niveaux d’imprégnation, ou encore la variation saisonnière de l’exposition…

 

Six régions viticoles passées au scanner

Une étude pilote s’est déjà déroulée en 2019 auprès de 72 foyers riverains de vignes, dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Grand Est. L’étude grandeur nature débutera quant à elle le 22 octobre. Elle sera réalisée sur deux groupes homogènes "en termes de régions d'habitation, de densité des communes, d'habitudes et de modes de vie" et portera sur 1 500 adultes entre 18 et 79 ans, et 750 enfants de 3 à 17 ans sur 162 sites viticoles, ainsi que sur 750 adultes et 350 enfants sur 101 sites situés à au moins 5 km de distance d’une parcelle viticole. Le tout, dans six régions viticoles : Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Grand Est, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté.

Une première phase consistera à réaliser des mesures (air, collecte biologique et environnementale) hors période de traitement (octobre 2021 à février 2022) ; la seconde se déroulera de mars à août 2022, lors des traitements. L’analyse des données devrait ensuite durer jusqu’en 2024.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
La nouvelle gamme de tracteurs spécialisés T4 culmine désormais à 120 ch.
New Holland – La nouvelle génération de tracteurs spécialisés atteint 120 ch
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés New Holland T4 V/N/F a été dévoilée au Sitevi.
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole