Aller au contenu principal

Dans le vignoble de Montlouis, l’hélico concurrencé par les tours antigel

Le traumatisme causé par le gel ravageur de 2016 a motivé les vignerons de l’ODG des vins de Montlouis-sur-Loire à se mobiliser collectivement. L’hélicoptère a constitué une solution abordable mais il a été concurrencé par d’autres dispositifs.

Le vignoble de Montlouis-sur-Loire expérimente la lutte en collectif contre le gel par hélicoptère depuis 2017. Les interventions ont été couplées avec le brûlage de matières sèches sur certaines parcelles. Mais aujourd'hui, l'équipement en tours antigel tend à devenir la méthode de lutte priviliégiée.  © ODG-Montlouis-sur-Loire
Le vignoble de Montlouis-sur-Loire expérimente la lutte collective contre le gel par hélicoptère depuis 2017. Les interventions ont été couplées avec le brûlage de matières sèches sur certaines parcelles. Mais aujourd'hui, les tours antigel deviennent la méthode de lutte priviliégiée.
© ODG-Montlouis-sur-Loire

« À l’époque peu de gens étaient équipés de façon individuelle », relève Frantz Saumon, vigneron et responsable de la commission technique au sein de l’ODG. « En 2017, il y a eu un réel engouement pour l’hélicoptère. 230 ha étaient engagés sur les 450 ha de l’appellation avec 35 vignerons participants », rappelle Virginie Fleureau, responsable de l’ODG. La possibilité de grouper les îlots à protéger a permis de limiter les coûts : « 100 à 200 €/ha en fonction du nombre d’heures de vol, y compris la mobilisation des hélicoptères la veille », précise Virginie Fleureau. En 2017, les hélicos sont intervenus 6 jours sur 2 semaines. « On a imaginé des feux pour créer des réseaux de fumée autour des parcelles qui créent une synergie avec l’hélicoptère, décrit Frantz Saumon. On a eu des résultats, ça a limité le gel sur certains secteurs. » Selon Virginie Fleureau, la perte a été de 20 à 30 % au lieu de 40 % ailleurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Grégoire dévoile la GT3, sa nouvelle machine à vendanger tractée
Bénéficiant de nombreuses améliorations des grandes sœurs automotrices, les machines à vendanger Grégoire GT3 prennent la place…
L'épopée des vignerons, documentaire diffusé sur France
La grande histoire des vignerons contée en images
France 3 a diffusé le 7 septembre dernier « L’épopée des vignerons », un documentaire passionnant réalisé par Emmanuelle…
Pellenc lance l'Optimum 240, un enjambeur à cabine centrale pour une bonne visibilité au travail du sol.
Pellenc - L'enjambeur Optimum 240 conjugue visibilité et maniabilité
  Pellenc dévoile un nouvel enjambeur, l'Optimum 240, à l'occasion du salon Viti Vini 2022.
Preview image for the video "Une GT dans les vignes, la nouvelle machine à vendanger tractée de Grégoire".
[VIDEO] Avec la GT3, Grégoire signe la première machine à vendanger tractée Isobus du marché
Grégoire a dévoilé aux vendanges 2022 sa nouvelle machine à vendanger tractée GT3, remplaçante de la G3.220. Première tractée…
La rafle, quand elle est bien utilisée, apporte fraîcheur et complexité. De plus en plus de vignerons y reviennent.
La rafle de raisin, une matière avec de nombreux atouts
Moins d’alcool et plus de complexité, c’est ce qu’apporte la vinification avec les rafles quand elle est bien maîtrisée.…
La vanne est vissée à quatre endroits au conquêt.
[Astuce] « J’ai mis une vanne sur mon bac de remontage dans mon chai de vinification »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a installé une vanne sur son bac de remontage, pour éviter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole