Aller au contenu principal

Crise viticole : Marc Fesneau annonce un plan de 230 millions d'euros

Invité ce mercredi 31 janvier sur Sud Radio, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a dévoilé les mesures du plan viticole promis depuis plusieurs semaines. Il associe aides conjoncturelles à la trésorerie et mesures structurelles de soutien à l’arrachage massif de vignes. 

Marc Fesneau a annoncé les principales mesures du plan de soutien à la viticulture le 31 janvier sur Sud Radio.
© capture d'écran

« On a un sujet viticole qui est très grave », a lancé Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture invité ce matin sur Sud Radio. Il a annoncé un plan de soutien du secteur viticole en deux grands volets. 

80 millions d'euros de soutien conjoncturel aux régions viticoles en crise dès le 5 février 

Le premier volet est un fonds d'urgence de 80 millions d’euros pour couvrir les aléas climatiques qu’ont rencontré « un certain nombre de régions viticoles », le ministre citant en particulier le mildiou. Ce fonds est aussi dédié au soutien des trésoreries avec « la prise en charge des intérêts d’emprunt de l’année 2024 ». « Ça couvre l’ensemble des régions viticoles qui sont en crise », a-t-il précisé. Le communiqué du ministère de l'Agriculture évoque « les bassins viticoles du grand croissant sud-ouest, sud-est et sud de la vallée du Rhône »

Lire aussi : Manifestations agricoles : « La situation est très critique, nous sommes en train de perdre le vignoble »

Le document annonce que la mise en œuvre sera placée « sous la responsabilité des préfets des départements des bassins viticoles en crise » avec « une ouverture des demandes en préfectures dès le lundi 5 février 2024 » et  « des premiers paiements avant le salon International de l'Agriculture ».

Lire aussi : Fonds d’urgence viticole : comment demander votre aide ?

 

150 millions d'euros pour arracher jusqu'à 100 000 hectares de vigne

L’autre volet est structurel, avec un volet chiffré à 150 millions d’euros consacré à l’arrachage de vignes. Cet appui est prévu en complément des crédits de l'OCM viti-vinicole. 

« On a un sujet structurel avec une baisse de nos consommations à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières », a posé Marc Fesneau. Le plan visera à soutenir les arrachages temporaires  « le temps de restructurer » ou « l’arrachage définitif pour diversification agricole ». 

Lire aussi | Bordeaux va arracher 8 000 hectares de vigne

« Ça peut concerner jusqu’à 100 000 hectares de vigne, c’est absolument massif comme plan », a martelé le ministre rappelant la surface actuelle du vignoble de 700 000 hectares. 

Une négociation à mener à Bruxelles 

Cette partie structurelle repose toutefois sur une négociation au niveau européen alors que pour les 80 millions de mesures conjoncturelles « c’est à la main de l’État » a pointé Marc Fesneau. « Il y a des demandes de même nature de la part de nos amis espagnols et italiens », a-t-il précisé, annonçant construire une coalition avec eux. 

En introduction de son interview sur Sud Radio, il a rappelé deux mesures engagées en 2023  : un plan de distillation de 200 millions d'euros et un dispositif de prêts bonifiés, « qui peut être mis en place dès le mois de février ». Cette mesure nécessitant toutefois de « discuter avec les banques »

Le ministre annonce sa venue dans l'Hérault, département en pointe de la colère viticole, « dans les plus brefs délais », pour présenter ces mesures de soutien. 

Les plus lus

Le fonds d'urgence annoncé par Marc Fesneau en réponse à la crise viticole et aux manifestations vient d'être mis en place.
Fonds d’urgence viticole : attention, les délais sont serrés !

Promis par le ministre de l’Agriculture suite aux manifestations, le fonds d’urgence est désormais opérationnel. Il est ouvert…

« Le risque de lancer une telle procédure s’évalue au cas par cas », Maître Louis Lacamp, avocat du viticulteur Rémi Lacombe

Les négociants bordelais Cordier et Maison Ginestet ont été condamnés le 22 février à verser 350 000 € au viticulteur Rémi…

Crise viticole : Marc Fesneau annonce un plan de 230 millions d'euros

Invité ce mercredi 31 janvier sur Sud Radio, le ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a dévoilé les mesures du plan viticole…

Pellenc lance le châssis polvalent économique et évolutif Combiviti.
Pellenc Combiviti - Un châssis porte-outils économique et évolutif

Pellenc complète son offre en châssis polyvalents, avec un modèle d'entrée de gamme et évolutif.

Le pulvé autonome Kfast est doté de quatre roues motrices et directrices.
Kubota/Fede - Un pulvérisateur automoteur et autonome pour les vignes et vergers

Kubota présente un robot de pulvérisation, le Kfast. 

agriculteur remplissant le réservoir de gasoil du servant de ferme. gazole non routier. gaz-oil. carburant. GNR. valet de ferme JCB.
Fiscalité : ce qui change pour les viticulteurs en 2024

Parmi les dispositions votées dans la loi de finances pour 2024, plusieurs peuvent concerner les exploitations viticoles. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole