Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’inox ne préserve pas des Bretts

Les levures du genre Brettanomyces adhérent sur l’inox : c’est l’un des résultats obtenus par l’IFV Val de Loire, qui étudie depuis trois ans le comportement bioadhésif de levures d’altération sur l’inox, le verre et le PET, en statique et en dynamique, avant et après désinfection.

L’IFV Val de Loire utilise un 
circuit-test, équipé d’un manchon porte-échantillons, pour étudier des cinétiques d’encrassements de l’inox.
L’IFV Val de Loire utilise un
circuit-test, équipé d’un manchon porte-échantillons, pour étudier des cinétiques d’encrassements de l’inox.
© IFV Val de Loire

Rien n’est jamais acquis, comme le prouvent les derniers résultats d’expérimentation de l’IFV Val de Loire. On croyait l’inox un peu plus à l’abri des contaminations. Il n’en est rien. “ Nous avons mis en évidence que les souches de Brettanomyces ne se comportent pas toutes de la même façon, mais surtout, qu’elles adhérent parfaitement bien sur l’inox ”, rapporte Pascal Poupault, de l’IFV Val de Loire. L’Institut a observé, en collaboration avec les microbiologistes d’AgroParisTech, l’adhésion sur inox. Les levures d’altération y adhèrent bien, quelle que soit la souche ; que ce soit en dynamique (circuit-test) ou en statique (plate-forme microscopique). Après nettoyage et désinfection d’un circuit-test, trois souches de Brettanomyces ont re-contaminé le vin stérile y circulant. “ De plus, pour l’instant, nous n’avons testé que de l’inox neuf, sans rayure, renchérit Pascal Poupault. Il paraît évident que l’encrassement sera supérieur sur un inox un peu plus usagé, même s’il est bien entretenu. ” Les joints, vannes et autres recoins sont bien évidemment des supports pour la survie et la résistance des contaminants. Pour bien les désinfecter, il est indispensable de les démonter régulièrement et de les mettre à tremper dans une solution désinfectante. Mais les surfaces planes des cuves contiennent également des levures, qui se fixent à la paroi grâce à des forces d’adhésion dont l’intensité varie suivant les souches.


Adapter les procédures de désinfection


Autre enseignement de cette étude : les souches de Brettanomyces ne se comportent pas toutes de manière similaire, leur affinité avec l’eau étant plus ou moins bonne. “ Certaines forment un tapis homogène sur toute la surface du contenant, détaille Pascal Poupault. D’autres se développent sous forme de petits amas. Pour l’instant, nous ne savons pas précisément sous quelle forme elles adhèrent le plus aux surfaces et résistent le mieux aux agressions (procédures de désinfection). Il faudra adapter les procédures de désinfection en fonction. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les Français boivent davantage de vin pendant le confinement
L'Association européenne des économistes du vin (EuAWE) et la Chaire Vins et Spiritueux de l’INSEEC U ont mené une enquête auprès…
La nouaison approche : sortez les machines à vendanger !
En Nouvelle-Zélande, le domaine Villa Maria fait un passage de machine à vendanger peu après la floraison. Cela permet de faire…
La viticulture française obtient des mesures d'aides spécifiques
Le gouvernement a dévoilé lundi 11 mai une première série de mesures d’aides à la filière viticole gravement touchée par la crise…
La suspension du pont avant s'ajuste au poids sur l'avant du tracteur de manière à conserver le maximum de course, en montée comme en descente. © Deutz-Fahr
Le pont avant suspendu apporte confort et sécurité
Ces dernières années, l’offre optionnelle en pont avant suspendu s’est généralisée dans les catalogues de la majorité des…
Le nombre de vignerons en biodynamie croit de plus de 10% par an. Les deux marques qui se proposent pour certifier la démarche offrent quelques différences. Leur fusion n'est pas envisagée pour l'instant. © J.-C. Gutner/Archives
Viticulture en biodynamie : une démarche, deux marques
La biodynamie a le vent en poupe depuis quelques années. Les vignerons qui veulent s’engager dans la démarche ont le choix entre…
Le gouvernement débloque 30 M€ pour accompagner la mise en place des ZNT
Un fonds national doté d’un budget de 30 millions d’euros va prochainement être débloqué pour soutenir les investissements des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole