Aller au contenu principal

Les MOOCs, des formations gratuites pour tous

Vous souhaitez approfondir vos connaissances sans pour autant retourner sur les bancs de la fac ? Alors les MOOCs (Massive Open Online Course), ces cours en ligne et gratuits qui fleurissent sur de nombreuses plateformes, sont faits pour vous. Petit tour d’horizon.

Un enseignement en agro-écologie et un cours dédié à la viticulture devraient venir compléter d'ici quelques mois la liste des disciplines proposées par la plateforme France Université Numérique.
Un enseignement en agro-écologie et un cours dédié à la viticulture devraient venir compléter d'ici quelques mois la liste des disciplines proposées par la plateforme France Université Numérique.
© FUN

On ne parle que d’eux depuis trois ans. Les MOOCs, ou cours en ligne ouverts et massifs, permettent de se former gratuitement et sur le web, auprès d’universités prestigieuses. On ne s’en étonnera pas : les premiers à avoir investi le créneau sont les Américains. Leurs principales plateformes, Coursera et edX, proposent à elles deux plus de 1 200 cours, prodigués par de grandes universités et écoles. La première dispose même de cours en français, fournis par Centrale, HEC Paris ou l’École normale supérieure. Dans l’Hexagone, France Université Numérique (FUN), portée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, s’est lancée sur le créneau avec environ 80 cours à son catalogue. Même si pour le moment la plupart des thèmes sont généralistes, des enseignements spécialisés dans l’agriculture sont en train d’arriver. Le ministre de l’Agriculture a notamment présenté un cours dédié à l’agro-écologie et qui sera disponible sur la plateforme FUN dès le mois de septembre. Un autre, consacré à la viticulture, devrait suivre, mais aucune précision sur son niveau de technicité n’a encore été dévoilée.

L’Université de Bourgogne a elle aussi misé sur le créneau de la viticulture. Elle propose, à partir de fin mai, une formation de cinq semaines, nommée « Université de la Vigne et du Vin pour tous ». Plutôt destiné au grand public, ce cours abordera les étapes de l’élaboration des différents vins français, l’histoire des cépages et des terroirs, l’environnement socioculturel de la vigne et du vin ou encore la manière d’identifier les différents arômes d’un vin lors de la dégustation.

Des cours souples et flexibles mais nécessitant de la discipline

De manière générale, les cours sont conçus de façon didactique et interactive. Suivant les thématiques, ils sont constitués de vidéos, de cours magistraux, de quiz interactifs, et même de tests d’évaluation pouvant déboucher sur des certifications officielles, payantes ou non. Cerise sur le gâteau : il est possible d’entrer en contact avec d’autres étudiants suivant le même cours, ou avec des enseignants.

Pour assister à un cours, rien de plus simple. Il suffit de se rendre sur les plateformes en proposant, de choisir la thématique que l’on souhaite approfondir, et de s’inscrire. Et le tour est joué ! La plupart des cours s’étalent sur deux mois et nécessitent environ trois heures de travail par semaine. Parfois plus. « Cela implique d’avoir de la discipline et une forte motivation pour aller au bout, pointe Joëlle Brouard, directrice du mastère spécialisé "Commerce international des vins et spiritueux », à l’ESC Dijon. Si on ne tient pas le rythme, on décroche. Les MOOCs sont un système très enthousiasmant. Mais seul, il n’est pas facile de rester motivé jusqu’au bout. »

Si vous souhaitez tout de même tenter l’aventure, nous avons sélectionné dix-sept MOOCs pouvant être utiles dans l’exercice de votre métier. Pour certains, les cours ont déjà débuté. Pour d’autres, les dates ne sont pas encore connues.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole