Aller au contenu principal

Champagne
Les mange-bourgeons à surveiller de près

Les chenilles mange-bourgeons ont été particulièrement voraces l´an dernier. Le phénomène pourrait se reproduire en 2006.


Les mange-bourgeons, ces ravageurs qui regroupent les chenilles de boarmies et de noctuelles mais aussi des charançons, ont dévoré l´an dernier davantage de bourgeons que les années précédentes en Champagne. " L´incidence a été faible sur la majorité des vignes touchées mais quelques parcelles plus attaquées ont cependant subi des pertes de récoltes non négligeables ", souligne Claude Palgé ingénieur viticole à l´interprofession champenoise. Ces chenilles sont d´autant plus voraces que le débourrement est lent, notamment lorsque les conditions climatiques sont défavorables. On suppose également que les populations sont en augmentation du fait de la diminution du nombre de traitements insecticides contre les vers de la grappe, traitements qui perturbaient indirectement leur cycle d´été. Et comme on a peu traité en 2005, on peut se faire du souci pour 2006. Une surveillance s´impose donc entre le gonflement et l´éclatement du bourgeon. " Si plus de 15 pieds sur 100 sont touchés, il est conseillé de traiter. "
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole