Aller au contenu principal

Les États-Unis maintiennent la taxe de 25% sur les vins tranquilles

Les autorités américaines ont renoncé à appliquer une surtaxe de 100% sur les vins et spiritueux en réponse aux subventions européennes à Airbus, mais elles maintiennent les droits de douane additionnels de 25% sur les vins tranquilles. La FEVS tape du poing.

Dans un communiqué, la FEVS a réclamé la mise en place immédiate du fonds de compensation d'urgence de 300 millions d'euros
© Mich

Toute la filière vin et spiritueux française et européenne s'est mobilisée pour éviter la surtaxe de 100 % annoncée par le gouvernement de Trump en décembre dernier. Si l’annonce de son abandon sonne comme une bouffée d’air frais, la guerre commerciale qui oppose l’UE aux États-Unis continue de faire rage, au grand désarroi de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS). « Le maintien de ces droits de douane additionnels (de 25%) représente un danger majeur pour la pérennité de nos entreprises » a-t-elle déclaré dans un communiqué qui dénonce une « décision injuste liée à un conflit qui ne concerne aucunement les vins et spiritueux. »

Une motion adoptée par quelques 300 communes viticoles

Sur le dernier trimestre 2019, la FEVS chiffre le recul des exportations de vins français à destination des États-Unis à -17,5%. Un coup d’arrêt qui se traduit déjà par une perte de chiffres d’affaires de plus de 20 % pour la filière française. « À la veille du Salon de l’Agriculture, nous demandons solennellement au Président de la République de débloquer sans attendre 300 millions d’euros sous la forme d’un fonds de compensation d’urgence », a insisté Antoine Leccia, président de la FEVS. Si le Président de la République fait pour l'heure la sourde oreille, la FEVS est soutenue dans sa démarche par plus de 300 communes viticoles qui ont adopté le 12 février dernier une motion demandent à Emmanuel Macron de « reconnaître à la filière vin le statut de victime dans le conflit Airbus (...) L’État a fait le choix stratégique de soutenir Airbus en infraction avec les règles de l’OMC. Sa responsabilité est de nous sortir de cette situation et de dédommager les entreprises du vin qui sont des victimes collatérales », justifie Bernard Farges, président de la Cnaoc. La filière viticole se tiendra au côté d’Airbus lors de l’ouverture du Salon de l’agriculture ce samedi 22 février afin de " faire des propositions communes"  pour trouver une issue à ce conflit qui s'ajoute à une situation à l'export déjà extrêmement instable.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole