Aller au contenu principal

Les crémants cherchent à développer davantage l’export

La Fédération française des producteurs et élaborateurs de crémant juge que ses produits peuvent profiter encore davantage des opportunités de l’export.

© www.cremants.com

“ Notre développement se fait sur l’export, la consommation intérieure étant stable ”, explique Jacques Cattin, président de la Fédération française des producteurs et élaborateurs de crémant. Au global, le volume exporté de crémants est en progression, mais “ il existe encore un vrai potentiel de développement sur des marchés comme les Etats-Unis, la Scandinavie ou encore la Grande-Bretagne ”, juge-t-il. L’Est de l’Europe est également prometteur, notamment la Pologne ; mais aussi sur le grand export avec un développement en Chine. “ Nos commandes sont souvent passées avec des vins tranquilles ”, remarque Jacques Cattin, qui souligne ainsi la synergie qui peut exister entre les différents segments.

Une limite : la production


Ce développement à l’export doit s’accompagner d’un accroissement de la production. “ Les volumes commercialisés en 2013 ont progressé de 5 % en 2013 à 75 millions de bouteilles. Ce développement a été freiné par les disponibilités existantes ”, constate Jacques Cattin. Malgré la pression de la demande, les prix sont restés stables. “ Nous recherchons une hausse linéaire des prix d’environ dix centimes par an pour éviter un phénomène de dumping. ”

Huit membres

La Fédération française des producteurs et élaborateurs de crémant accueille cette année un huitième membre : le crémant de Savoie, dont les premières bouteilles devraient être commercialisées en 2014.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole