Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

sud-ouest
Les côtes de gascogne visent six pays à l’export

Mettre l’accent sur l’export. Tel est l’objectif à trois ans de l’IGP côtes de gascogne. Et ce, via deux axes : le maintien des actions de promotion en direction des prescripteurs et du grand public sur les marchés matures et des actions en "Clubs Entreprises" sur les nouveaux pays clients, pour gagner en visibilité. Les premiers, constitués des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, réalisent 70 % des volumes exportés par l’IGP. En 2015, l’indication a enregistré de bons scores tant aux Pays-Bas (+ 23,2 % en volume par rapport à 2014 et + 20 % en valeur) qu’en Allemagne (+ 5,6 % en volume et + 7,2 % en valeur). En revanche, au Royaume-Uni, la situation a été plus contrastée, avec une perte de volume de l’ordre de 18,8 %, imputable majoritairement à la concurrence des vins du Nouveau Monde. Mais grâce à un repositionnement produit plus haut de gamme, les côtes de gascogne y ont tout de même progressé en valeur de 4,8 %. La situation est plus inquiétante du côté de la Belgique, qui est nettement en retrait avec une perte de 10,8 % en volume et de 8,1 % en valeur. "Ce sont des chiffres décevants, commente Bernard Bonnet, président de la section côtes de gascogne à l’interprofession. C’est un marché que nous avons un peu délaissé. Nous allons y refaire des actions en direction des consommateurs, afin de regagner le million de cols perdu en cinq ans."

Une croissance portée par les pays tiers

Du côté des pays tiers, 2015 a permis de très belles évolutions tant aux États-Unis (+ 37,7 % en volume et + 50,2 % en valeur), qu’au Canada (+ 4,8 % en volume et + 8,1 % en valeur) ou au Japon (+ 68,8 % en volume et + 74,2 % en valeur). Mais ces chiffres sont à relativiser : à eux trois, ces pays ne représentent encore que 10 % de la production. Au global, en 2015, les côtes de gascogne ont progressé à l’export de 5,5 % en volume et de 12 % en valeur par rapport à 2014.

Pour autant, l’IGP ne souhaite pas délaisser le marché intérieur. "Nous sommes passés de 80 % des volumes exportés il y a vingt ans, à 60 % en 2015, explique ainsi Bernard Bonnet. C’est un bon ratio." Et la GD fait partie des pistes de travail, car "c’est là que se font le développement et la présence volumique, par le biais des BIB", poursuit-il. Et notamment via des BIB vendus en MDD (marques de distributeurs) sur les bi-cépages, "qui reprogressent".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Vous aimerez aussi

Vignette
Le vin rosé a encore du potentiel
Les rencontres internationales du rosé, qui se sont déroulées à Marseille en janvier, ont été l’occasion de faire le point sur un…
Vignette
En Champagne, la coopération soutient le portage du foncier

France Valley Champagne est le nom d’une nouvelle société foncière dont la création, officialisée le 11…

Vignette
Des barriques tatouées par un professionnel
Depuis plus de vingt ans, Yannick Meziani exerce avec passion le métier de tatoueur dans son salon du centre de Nevers. Il y a…
Vignette
La haute valeur environnementale en quête de notoriété
Les planètes semblent alignées pour un développement de la certification HVE, mais elle doit séduire les consommateurs à l’heure…
Vignette
" 2018 comblera les amateurs de bordeaux "
Les crus classés de Bordeaux dévoilent cette semaine leur millésime 2018 après une campagne pour le moins chaotique. Décryptage…
Vignette
Les vins du Roussillon voient leur avenir à l’export
Le vignoble des Pyrénées-Orientales entend faire de la singularité de ses vins une force pour conforter la bonne valorisation de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole