Aller au contenu principal

BOUCHAGE
Les consommateurs britanniques plébiscitent la capsule à vis

Selon une étude menée par Wine Intelligence, 85% des consommateurs réguliers de vin au Royaume-Uni acceptent désormais tout à fait l’idée qu’une bouteille de vin soit fermée à l’aide d’une capsule à vis.

Si la préférence des britanniques reste le bouchon de liège, la capsule à vis est de mieux en mieux acceptée chez nos voisins d'outre-Manche.
Si la préférence des britanniques reste le bouchon de liège, la capsule à vis est de mieux en mieux acceptée chez nos voisins d'outre-Manche.
© D R

Huit ans auparavant, les consommateurs britanniques n'étaient que 41 % à ne montrer aucune réticence à la capsule à vis, note Wine Intelligence. Ce sont surtout les femmes âgées de 30 à 40 ans qui ont largement contribué à faire grimper ce pourcentage lié à l’acceptation de la capsule à vis. Mais les jeunes consommateurs qui viennent de découvrir le vin sont aussi de fervents supporters de ce type de bouchage. Ce qui laisse supposer, indique Wine Intelligence, que la capsule à vis a de beaux jours devant elle au Royaume-Uni.

L’exception est en train de devenir la norme

Toutefois, le bouchon de liège demeure le système de fermeture des bouteilles préféré des consommateurs britanniques. 51 % d’entre eux affirmant qu’ils recherchent quasi exclusivement des bouteilles ainsi scellées. Mais le niveau d’affinité pour le bouchon de liège a néanmoins légèrement baissé en huit ans. Quant au bouchon synthétique, sa perception par les consommateurs reste identique. Selon Wine Intelligence, le sentiment de scepticisme voire d’hostilité à l’égard de la capsule à vis n’est plus. “Nous sommes dans une situation où ce qui était l’exception est en train de devenir la norme.

Claudine Galbrun

www.wineintelligence.com
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole