Aller au contenu principal
Font Size

Oenologie
Les Bretts ne sont pas les seules responsables de défauts organoleptiques

Des défauts organoleptiques des vins, souvent attribués à tort aux Brettanomyces, pourraient en fait être liés à la présence de pédiocoques, selon l´ICV.


« On parle beaucoup des levures Brettanomyces mais il ne faut pas oublier qu´il n´y a pas qu´elles qui sont à l´origine d´altérations dans les vins. Les pédiocoques, les lactobacilles et les bactéries acétiques font aussi des dégâts dans les caves », prévient Lucile Blateyron. La responsable recherche et développement de l´Institut coopératif du vin dans l´Hérault a fait le point sur les échantillons analysés dans son laboratoire depuis 10 ans, pour problème organoleptique. Sur 320 échantillons, 41 % seulement ne contenaient que des bretts, par contre 45 % contenaient uniquement des pédiocoques et 14 % les deux micro-organismes. « On nous apporte souvent des vins altérés censés avoir un problème de Brett et qui contiennent en fait des pédiocoques. » Les pédiocoques ne seraient pas uniquement responsables de la maladie de la graisse, on les soupçonne, comme d´autres bactéries, d´être à l´origine de mauvais goûts, rappelant le goût de souris lié aux Brett. « Ils peuvent provoquer des déviations organoleptiques sans obligatoirement rendre les vins filants. »

Une méthode d´analyse préventive simple
L´ICV conseille donc de prévenir plutôt que de guérir. Le plan d´action prôné est grosso modo le même pour tous ces micro-organismes. Il faut d´abord bien maîtriser les fermentations alcooliques et malolactiques ainsi que l´hygiène pour ne pas laisser de places aux germes d´altération et, parallèlement, développer un programme de contrôles microbiologiques.
En pratique l´ICV propose une méthode d´analyse préventive simple et pas trop chère (15 à 20 euros) qui consiste à dénombrer les Bretts d´une part et la totalité des bactéries d´autre part sans les différencier, un indice des germes d´altération, en quelque sorte. Un premier contrôle s´impose en fin de fermentation malolactique, puis régulièrement pendant l´élevage, et enfin avant les assemblages et la mise en bouteille. Lorsque cet indice grimpe, un contrôle plus poussé s´impose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Selon les réglages, les brosses viennent plus ou moins lécher les pieds de vigne. © Boisselet
La brosse rotative intercep travaille en surface
Cet outil de travail du sol intercep permet un désherbage sous le rang tout en limitant les risques d’érosion.
Ecoceps
L'Ecocep revient sur le marché des interceps viticoles
Un an après la fermeture de CGC Agri, trois anciens salariés ont repris le brevet de l'Ecocep pour relancer cet outil de travail…
vinitech-sifel 2018
Le salon Vinitech-Sifel confirme la tenue de son édition 2020
La 22e édition du Vinitech-Sifel aura bien lieu du 1er au 3 décembre au parc des expositions de Bordeaux.…
La reconnaissance de « vins naturels » par Paris serait-elle contraire au droit européen ?
Les autorités françaises ont-elles l’intention de contourner la réglementation européenne en créant une nouvelle dénomination…
 © TikTok/ranjeet32432
Fixer aisément la barre du troisième point
L’astuce du mois nous vient des réseaux sociaux. Une idée pour attacher la barre de poussée du troisième point du tracteur d’une…
 © DR
Diag’Pulvé, un outil pour estimer la qualité d’application avec son smartphone
Pour mesurer rapidement la qualité de la pulvérisation, un projet de recherche appliquée dénommé Diag’Pulvé (1) vient…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole