Aller au contenu principal

Réglementation
Les bios refusent les phosphonates

Les viticulteurs bios affichent leur volonté de maintenir l'usage du cuivre en viticulture biologique à 6 kg/ha/an et refusent l'entrée des phosphonates dans les produits utilisables en viticulture biologique.

Michel Gendrier, président de la Commission bio des Vignerons indépendants.
Michel Gendrier, président de la Commission bio des Vignerons indépendants.
© DR

Alors que l'Anses(1) a proposé de limiter l'usage du cuivre en agriculture à 4 kg/ha/an, les professionnels de la viticulture biologique ont écrit au Ministre de l'Agriculture pour rappeler la nécessité de maintenir les doses de cuivre à 6 kg/ha/an en moyenne sur cinq ans et leur refus d'introduire l'usage des phosphonates en viticulture. L'Association nationale interprofessionnelle France Vin Bio demande, par ailleurs, qu'une analyse globale des effets du cuivre sur la biodiversité et l'environnement pour des doses supérieures à 4 kg/ha/an soit réalisée. " Les professionnels s'inquiètent de la volonté européenne de diminuer les doses de cuivre à l'exemple de certains cahiers de charges en Allemagne (association nationale Ecovin) où l'usage du cuivre est limité à 3 kg/ha/an. Une situation qui contraint les viticulteurs allemands bios à employer des phosphonates (autorisés par dérogation en Allemagne et dans certains pays de l'Est) ", remarque Nicolas Constant, ingénieur conseil à Sudvinbio.


Les phosphonates jugés contraires aux principes " bio "


Pour Michel Gendrier, président de la commission bio au sein des Vignerons indépendants, " les phosphonates sont contraires aux fondamentaux de la viticulture biologique : ce sont des produits de synthèse, pénétrants et systémiques, laissant des résidus dans le vin. Il serait intolérable qu'une exception contraire aux fondements de l'agriculture biologique obtenue pour quelques producteurs d'Europe de l'Est devienne la réglementation européenne ! ". Sur le même ton, France Vin Bio précise que les " phosphites sont issus de la chimie de synthèse et produisent un métabolite, l'acide phosphoreux qui peut être confondu avec le même métabolite issu du Fosétyl-Al, produit interdit en bio ce qui rendrait les contrôles impossibles ".


(1) Anses : Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du travail

Repères

. L'acide phosphoreux est utilisé dans la fabrication des phosphonates.
. Les phosphates sont le principal composant des engrais à base de phosphore. Ils ne possèdent pas de propriétés fongicides.
. Les phosphonates ou phosphites sont des sels d'acide phosphonique qui ont des propriétés fongicides.
. Ethyl-phosphonate : l'acide phosphonique peut réagir avec de l'éthanol pour former l'éthyl-phosphonate : de l'aluminium est rajouté pour le neutraliser en formant ainsi l'éthyl-phosphonate d'aluminium ou fosétyl-Al, matière active de fongicides anti-mildiou de synthèse. Deux autres substances sont utilisées depuis 2010 en vigne, le disodiumphosphonate associé à la cyazofamide et le phosphite de potassium.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
En Bretagne, Edouard Cazals crée le premier domaine viticole professionnel
En 2018, Édouard Cazals, vigneron au domaine La cabane aux longues vignes, a planté deux hectares de vigne près de l'estuaire de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole