Aller au contenu principal

Réglementation
Les bios refusent les phosphonates

Les viticulteurs bios affichent leur volonté de maintenir l'usage du cuivre en viticulture biologique à 6 kg/ha/an et refusent l'entrée des phosphonates dans les produits utilisables en viticulture biologique.

Michel Gendrier, président de la Commission bio des Vignerons indépendants.
Michel Gendrier, président de la Commission bio des Vignerons indépendants.
© DR

Alors que l'Anses(1) a proposé de limiter l'usage du cuivre en agriculture à 4 kg/ha/an, les professionnels de la viticulture biologique ont écrit au Ministre de l'Agriculture pour rappeler la nécessité de maintenir les doses de cuivre à 6 kg/ha/an en moyenne sur cinq ans et leur refus d'introduire l'usage des phosphonates en viticulture. L'Association nationale interprofessionnelle France Vin Bio demande, par ailleurs, qu'une analyse globale des effets du cuivre sur la biodiversité et l'environnement pour des doses supérieures à 4 kg/ha/an soit réalisée. " Les professionnels s'inquiètent de la volonté européenne de diminuer les doses de cuivre à l'exemple de certains cahiers de charges en Allemagne (association nationale Ecovin) où l'usage du cuivre est limité à 3 kg/ha/an. Une situation qui contraint les viticulteurs allemands bios à employer des phosphonates (autorisés par dérogation en Allemagne et dans certains pays de l'Est) ", remarque Nicolas Constant, ingénieur conseil à Sudvinbio.


Les phosphonates jugés contraires aux principes " bio "


Pour Michel Gendrier, président de la commission bio au sein des Vignerons indépendants, " les phosphonates sont contraires aux fondamentaux de la viticulture biologique : ce sont des produits de synthèse, pénétrants et systémiques, laissant des résidus dans le vin. Il serait intolérable qu'une exception contraire aux fondements de l'agriculture biologique obtenue pour quelques producteurs d'Europe de l'Est devienne la réglementation européenne ! ". Sur le même ton, France Vin Bio précise que les " phosphites sont issus de la chimie de synthèse et produisent un métabolite, l'acide phosphoreux qui peut être confondu avec le même métabolite issu du Fosétyl-Al, produit interdit en bio ce qui rendrait les contrôles impossibles ".


(1) Anses : Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du travail

Repères

. L'acide phosphoreux est utilisé dans la fabrication des phosphonates.
. Les phosphates sont le principal composant des engrais à base de phosphore. Ils ne possèdent pas de propriétés fongicides.
. Les phosphonates ou phosphites sont des sels d'acide phosphonique qui ont des propriétés fongicides.
. Ethyl-phosphonate : l'acide phosphonique peut réagir avec de l'éthanol pour former l'éthyl-phosphonate : de l'aluminium est rajouté pour le neutraliser en formant ainsi l'éthyl-phosphonate d'aluminium ou fosétyl-Al, matière active de fongicides anti-mildiou de synthèse. Deux autres substances sont utilisées depuis 2010 en vigne, le disodiumphosphonate associé à la cyazofamide et le phosphite de potassium.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Prix des vignes en France
Quel prix des vignes par bassins viticoles et AOP en 2021 ? Retrouvez le barème indicatif
Le ministère de l’agriculture vient de publier un barème indicatif pour le prix des vignes en 2021, par bassins viticoles et AOP.
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole