Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les autorisations de plantations validées pour 2019

Le vignoble de l'AOP cognac a obtenu les 3474 hectares d'autorisation de plantation demandés pour 2019 pour pouvoir alimenter le marché demandeur de jeunes eaux-de-vie.
© P. Cronenberger

Le conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 23 janvier a validé de nouvelles autorisations de plantations pour 2019. La plus attendue était celle demandée par le cognac. Elle avait été reportée lors du conseil précédent. Les autres bassins viticoles réclamaient des garanties en cas de crise, constatant la forte dépendance des exportations de cognac vis-à-vis des États-Unis et de l’Asie. Cette fois-ci, la demande de 3474 hectares a été validée. S’y ajoutent 120 hectares pour les VSIG. Si les bons chiffres des ventes 2018 affichés par le cognac ont pu rassurer, il a été demandé à la filière de mettre en place des outils pour anticiper les évolutions et éviter qu’en cas de crise, les moûts et vins blancs déstabilisent le marché. Ces outils pourraient être par exemple des engagements sur la contractualisation à trois ou cinq ans ou sur la limitation des rendements. Pour le long terme, « nous nous engageons à travailler sur des outils », mais pour l’instant ils ne sont pas encore définis. « Nous partons d’une feuille blanche », a indiqué Alexandre Imbert, directeur de l’union générale des viticulteurs pour l’AOC cognac (UGVC) à Agra Presse.

Un rappel des règles de limitation

D’autres demandes suscitant encore des réserves ont été reportées au prochain conseil, notamment celles concernant les surfaces en VSIG demandées dans les bassins Champagne, Alsace et Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura. Lors du conseil spécialisé, le ministère a rappelé via la DGPE, que pour les VSIG, le seul motif de limitation invocable lorsque la demande se situait hors d’une zone d’appellation était le risque d’offre excédentaire, pas celui de la dépréciation. Il a aussi été précisé que la demande de limitation devait être proportionnée. En clair, une demande de limitation à 0,1 hectare en dehors d’une aire d’appellation ne sera pas possible. Le ministre de l’Agriculture signera l’arrêté des autorisations 2019 le 1er mars au plus tard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Des producteurs de champagne optimistes avant le Brexit
Le Brexit était au cœur d'une table ronde organisée lors du salon VITeff, le 15 octobre, à Épernay. Trois ans et demi après le…
Vignette
« Vignes Vins Randos » reçoit deux récompenses de l’Europe
En Espagne, Interloire s’est vue récompensée de deux prix pour son évènement « Vignes Vins Randos ». L’Europe reconnaît ainsi la…
Vignette
« Nous avons monté un Speedway sans hydraulique »
Vignerons dans le Vendômois, Florent et Charles Jumert travaillent le sol sous le rang avec un intercep Belhomme, sur lequel ils…
Vignette
Déléguer la gestion de son parc à barriques
Pour alléger les contraintes de temps, d’argent, et d’organisation d’un parc à barriques, la société H&A lui applique le…
Vignette
Mystère et bulles de champagne
La matinée technique des œnologues de Champagne avait lieu en parallèle du salon Viteff, le 18 octobre dernier. L’occasion de…
Vignette
Les vins nature bousculent les codes de la communication
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole