Aller au contenu principal

Les appellations sauternes et barsac parient sur l’œnotourisme

Après des ventes record cet été à la suite d’un afflux de touristes en Nouvelle-Aquitaine, Jean-Jacques Dubourdieu et David Blozan, co-présidents des appellations sauternes et barsac, ont indiqué placer leur mandat entamé il y a deux mois sous le signe de l’œnotourisme.

David Bolzan et Jean-Jacques Dubourdieu assurent la co-présidence des AOC sauternes et barsac, une première en France. Ils se sont fixés pour objectif de fédérer les producteurs autour d'un projet oenoetouristique commun.
© ODG SAUTERNES ET BARSAC

« Les ventes à la propriété ont explosé les records cet été, et ce alors même que nos actions ne sont pas toujours optimisées ni coordonnées », plante Jean-Jacques Dubourdieu, co-directeur des Domaines Denis Dubourdieu et co-président des AOP sauternes et barsac. Pleinement conscient du potentiel touristique de la région, réaffirmé en ces temps de pandémie, il entend désormais fédérer l’ensemble des acteurs des AOP qu’il représente autour d’un projet oenotouristique commun. « Nos appellations représentent à elles deux seulement 3 millions de bouteilles. Dès lors que l’on accueille des visiteurs aux domaines, ils achètent. Avec une offre oenotouristique pertinente, on peut donc quasiment vendre tous nos vins », explique le co-directeur.  

« Mettre de l’argent sur la table »

Pour ce faire, le recrutement d’un directeur de l’ODG est en cours. « Il faut créer une association, trouver des subventions, monter des dossiers… Des choses chronophages mais nécessaires », poursuit Jean-Jacques Dubourdieu. Et surtout il faut convaincre les producteurs de rejoindre le projet. « On peut monter des partenariats privé/public mais pour cela il faut d’abord fédérer les partenaires privés afin de mettre un peu d’argent sur la table », prévient le co-président.

Lire aussi " Quatre initiatives pour booster les ventes directes ou locales "

Moderniser la consommation de liquoreux

Les co-présidents se donnent également pour mission de remettre au goût du jour les modes de consommation des vins liquoreux. « À l’époque de mes grands-parents, le sauternes était un vin d’apéritif, aujourd’hui, on le consomme surtout au dessert. Ce que l’on veut c’est démocratiser cette consommation qui peut s’adapter à tout moment du repas, y compris en cocktai», expose Jean-Jacques Dubourdieu. Les co-présidents entendent par ailleurs convaincre bars et restaurants de l’intérêt de proposer les vins de sauternes et barsac au verre. Un chantier qui débutera une fois que ce secteur retrouvera un peu de stabilité.

Lire aussi " [ COVID-19] Comment le syndicat blaye côtes de Bordeaux s’adapte pour continuer à promouvoir son appellation "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Grégoire dévoile la GT3, sa nouvelle machine à vendanger tractée
Bénéficiant de nombreuses améliorations des grandes sœurs automotrices, les machines à vendanger Grégoire GT3 prennent la place…
L'épopée des vignerons, documentaire diffusé sur France
La grande histoire des vignerons contée en images
France 3 a diffusé le 7 septembre dernier « L’épopée des vignerons », un documentaire passionnant réalisé par Emmanuelle…
Pellenc lance l'Optimum 240, un enjambeur à cabine centrale pour une bonne visibilité au travail du sol.
Pellenc - L'enjambeur Optimum 240 conjugue visibilité et maniabilité
  Pellenc dévoile un nouvel enjambeur, l'Optimum 240, à l'occasion du salon Viti Vini 2022.
Preview image for the video "Une GT dans les vignes, la nouvelle machine à vendanger tractée de Grégoire".
[VIDEO] Avec la GT3, Grégoire signe la première machine à vendanger tractée Isobus du marché
Grégoire a dévoilé aux vendanges 2022 sa nouvelle machine à vendanger tractée GT3, remplaçante de la G3.220. Première tractée…
La rafle, quand elle est bien utilisée, apporte fraîcheur et complexité. De plus en plus de vignerons y reviennent.
La rafle de raisin, une matière avec de nombreux atouts
Moins d’alcool et plus de complexité, c’est ce qu’apporte la vinification avec les rafles quand elle est bien maîtrisée.…
La vanne est vissée à quatre endroits au conquêt.
[Astuce] « J’ai mis une vanne sur mon bac de remontage dans mon chai de vinification »
Georges Paire, du domaine des Pothiers à Villemontais, dans la Loire, a installé une vanne sur son bac de remontage, pour éviter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole