Aller au contenu principal

En couverture
L'empreinte écologique un enjeu commercial

L’empreinte écologique est l’ensemble des impacts sur l’environnnement que génèrent la conception, la production, le transport d’un produit. Sa maîtrise pourrait bien être demain un élément de conquête des marchés. La filière vin française en prend – doucement- conscience.

« Il ne sera bientôt plus possible qu'une société vienne nous présenter ses produits sans qu'elle ait engagé une réflexion sur l' impact de son activité sur le changement climatique et l'environnement » : ainsi s'exprimait Dan Jago, directeur des achats vins, bières et spiritueux de Tesco en Grande-Bretagne, le 27 novembre lors de la treizième Conférence sur les perspectives de la filière vin à Melbourne (Australie). Tesco n'est pas le moindre des grands de la distribution (leader en Grande-Bretagne et troisième au niveau mondial) et il pourrait bien donner le la à ses fournisseurs notamment du point de vue des émissions de gaz à effet de serre. Ce distributeur a déjà commencé à afficher sur des paquets de chips le nombre de grammes de carbone émis au cours du cycle de vie de ces dites chips. Ceci afin que le consommateur puisse choisir en toute connaissance de cause de l'empreinte écologique laissée par ces chips. Et ce ne serait qu'un début puisque Tesco envisage une « étiquette carbone » sur les 70 000 produits alimentaires qu'il propose dans ces rayons. Et il entend d'ailleurs montrer l'exemple, à grand renfort de publicité, en optant pour un transport écologique de ses  vins : la péniche. L'affaire commence d'ailleurs à essaimer même en France puisque Casino a mis au point avec l'aide de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) un affichage environnemental indiquant les émissions de CO2 liées à l'emballage du produit et à son transport du « champ à l'assiette », sans oublier les pourcentages de recyclage possible avec ou sans tri des déchets. « Les premiers produits ainsi étiquetés (produits alimentaires, d'hygiène et droguerie) seront disponibles dans les magasins Casino durant le deuxième trimestre 2008. Le vin pourrait être concerné en 2009 ou 2010. Nous travaillons à une adaptation de cet étiquetage à la spécificité de ce produit », indique Casino. « Ce phénomène de mimétisme dans la grande distribution, à l'exception des hard discounters, devrait se poursuivre et le vin devrait être un des produits prioritairement ciblés », souligne Yann Chabin, économiste à l'Université de Montpellier. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
L'agrivoltaïsme dynamique consiste à laisser passer le soleil dès lors que la culture en a besoin, et faire de l'ombre tout en produisant de l'électricité lorsque les besoins de la culture sont satisfaits. © Sun'R
L'agrivoltaïsme se développe avec la viticulture comme priorité

L’agrivoltaïsme a le vent en poupe. L’entreprise Sun’Agri a annoncé fin mars avoir noué un partenariat avec Engie Green,…

20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole