Aller au contenu principal

Le Smart Glass automatise les soutirages

Inozy a conçu un appareil qui permet d’automatiser les opérations de chai telles que les soutirages, les débourbages ou les poussages à l’eau. À partir d’un seuil prédéterminé, il coupe automatiquement la pompe.

Le Smart Glass mesure électriquement la 
composition du vin circulant dans le tuyau. 
En fonction, il commande, ou non, l’arrêt de la pompe.
Le Smart Glass mesure électriquement la
composition du vin circulant dans le tuyau.
En fonction, il commande, ou non, l’arrêt de la pompe.
© Inozy

Après le Smart Oak lancé fin juin, Inozy, start-up viti-vinicole, innove à nouveau avec le Smart Glass. Avec cet appareil, finies les longues heures passées à côté de la pompe, à attendre la fin du soutirage, du débourbage ou du poussage à l’eau. Conçu pour simplifier le travail en cave, cet outil s’installe en lieu et place du mireur sur les tuyaux, entre la cuve et la pompe. Par le biais de deux sondes positionnées dans le boîtier, le Smart Glass réalise des mesures par spectroscopie électrique. « Chaque liquide a sa signature électrique, explique Olivier Zebic, d’Inozy. Les sondes déterminent alors si le liquide circulant est plus ou moins composé de vin, d’eau, de lies, de bourbes… »


Cinq niveaux de précision


Le Smart Glass possède cinq seuils de programmation, visualisés par cinq diodes : 20, 40, 60, 80 et 100 %. L’utilisateur choisit le seuil de déclenchement de chaque opération. Par exemple, il peut programmer qu’à partir de 20 % de lies, il faut cesser le soutirage, ou dès que l’eau atteint 40 %, le poussage doit s’arrêter. Une fois en fonctionnement, dès que le taux de liquide « exogène » arrive au seuil fixé, le boîtier envoie un message à la pompe, en X-Bee, une technologie de communication sans fil, pour commander son arrêt. L’opération est alors terminée. Un bouton d’arrêt d’urgence manuel permet de stopper le circuit en cas de problème. À l’image des ordinateurs portables, le Smart Glass est commercialisé avec un petit transformateur 220 V/12 V, ce qui lui permet de se brancher sur du 220 volts. Il mesure 25 cm de long et pèse environ 2,5 kg. Il est réalisé en inox, avec des cartes électroniques goudronnées, « pour pouvoir résister aux conditions très difficiles des chais. Le Smart Glass est conçu pour résister à des chutes d’un mètre de haut », précise Olivier Zebic. Cet appareil fonctionne avec tous types de pompes et sera commercialisé à partir de fin août, aux alentours de 3500 € HT.

Contact : Inozy - Tél. 04 67 04 63 44

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Les éoliennes verticales que construit Denis Marchand sont constituées de pales métalliques qui animent un mât. Ce dernier est relié à un alternateur.
[Astuce] « J’ai confectionné une éolienne pour mon exploitation »
Denis Marchand est agriculteur à Avançon, dans les Hautes-Alpes, et fabrique ses propres éoliennes pour son exploitation. Voici…
Le conseil stratégique est un moment d'échange avec le vigneron, qui permet de poser un diagnostic et de donner des orientations pour améliorer l'utilisation des phytos.
Pensez à demander votre conseil stratégique avant de risquer votre Certiphyto
La loi impose aux viticulteurs qui ne sont ni en bio ni en HVE de justifier de deux conseils stratégiques phytosanitaires en cinq…
Huit variétés de vigne s'ajoutent au classement
Lors du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer du 12 juillet, huit variétés de vigne à raisins de cuve ont reçu un avis…
En 2021, 2 % des vignes ont changé de mains en 9 410 transactions, pour un total de 1 milliard d'euros. Le prix moyen d'un hectare de vigne en AOP varie de 6 000 euros en AOP coteaux d'ancenis à plus de 7 000 000 euros en AOP bourgogne grand cru en Côte-d'Or.
Le prix des vignes fait le grand écart
Le bilan des ventes de terres viticoles en 2021 dressé par le groupe Safer montre des situations toujours plus hétérogènes quant…
Les trois ceps de gauche, issus d'un bouturage à trois yeux classique, ont un chevelu racinaire beaucoup moins dense que les trois pieds de droite, provenant d'un semis de bourgeons effectué à la même date et dans les mêmes conditions.
Le semis d’yeux, pour régénérer la vigne ?
La multiplication de la vigne par semis de bourgeons serait-elle une solution aux dépérissements ? C’est une piste que testent…
En cas de présence de symptômes de mildiou, il faudra  continuer à effectuer des traitements préventifs avant de nouvelles pluies pour éviter des recontaminations.
Optimiser le cuivre face au mildiou de la vigne
Du fait de leur toxicité sur les microorganismes du sol et les organismes aquatiques, les traitements cupriques doivent être…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole